google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Wall Street, Résultats, Inflation : pas du gâteau


Dans le noir, on sait moins bien si l’ascenseur est en train de monter ou de descendre. Le rallye estival de Wall Street justifié par la saison des résultats d’entreprise et l’accélération du stress obligatoire a donc tourné court à sa cinquième semaine_ celle de la dernière grosse publication, Walmart_ sans effacer les brevets de résistance décrochés précédemment.

Au global, les chiffres ne suffiront pas à réchauffer les ardeurs pour la suite. La situation en Chine et en Europe, et la force du dollar n’arrange rien. Le débat sur l’inflation peut donc reprendre de plus belle, à l’approche du symposium de Jackson Hole.

Les gérants de portefeuilles savent qu’il faut scruter les indicateurs économiques, mais ils doivent aussi se rappeler que la Fed ne peut plus jouer les « mamans-gâteau », comme en 2018 ou 2020.

Fonds de commerce

Après un gain de 10 % entre le 8 juillet et le 17 août, les actions américaines de l’indice S&P 500 ne sont pas si bon marché (plus de 18 fois les bénéfices prouvés des 12 prochains mois contre 15,5 fois lors du creux de la mi-juin).

La résistance d’Apple, la première capitalisation, n’en est pas moins l’exemple le plus voyant de l’importance de la force des fonds de commerce.

Malgré sa valorisation supérieure à la moyenne (28 fois) et l’annonce d’une faille de sécurité la firme à la pomme se situe plus proche de son plus haut récent que le grand benchmark des actions américaines, et que toutes les autres valeurs « Big Tech » qui font la fierté de l’Oncle Sam.

A noter

L’indice général des actions américaines S&P 500 a terminé vendredi à 4.228 points, un niveau qui représente 87,7 % de son prix le plus élevé au cours des 52 dernières semaines, atteint en janvier.

Cette chute de plus de 12 % est moins marquée que celle, supérieure à 20 %, des petites et moyennes valeurs composant l’indice Russel 2000. Ce dernier vaut 1.957 points, soit 79,6 % de son niveau le plus haut au cours des douze derniers mois, atteint en novembre 2021.

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Inflation, hausse des taux d’intérêt, Ukraine et maintenant incertitude politique, les chocs se multiplient. Pour évaluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expertise de la rédaction des Echos est précieuse. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et édito accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Je découvre les offres



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *