google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

Wall Street en fin de baisse, assomme par la posture offensive de la Fed

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La Bourse de New York a terminé en nette baisse mercredi, glacée par la communication offensive de la banque centrale américaine (Fed), qui voit son taux directeur rester à un niveau très élevé pour longtemps.

Le Dow Jones a perdu 0,22%, l’indice Nasdaq a reculé de 1,53% et l’indice S&P 500 a abandonné 0,94%.

La place new-yorkaise à sonne par le message de la Fed, qui a laiss inchang son taux directeur mais a clairement indiqué qu’elle restait en position de combat contre l’inflation.

Elle a planté le décor pour une nouvelle hausse de taux en 2023 et ses projections ne montrent plus que deux baisses en 2024, contre quatre auparavant, a expliqué Art Hogan, de B. Riley Wealth Management, signe que les taux vont rester très élevés. longtemps.

La réserve fédérale à un peu plus agressif que ne le prévoyaient les gens, a abondé Rusty Vanneman, d’Orion Advisor Solutions. Et cela a fait piquer le marché.

Dans la foule, les taux obligatoires sont encore tendus. Le rendement des emprunts de l’État américain 10 ans à grimp 4,39%, un sommet depuis novembre 2007. Quant son équivalent 2 ans, plus réactif aux anticipations de politique montaire, il a baissé jusqu’à 5,17%, au plus haut depuis 17 ans.

On est parti pour une fin d’année en dents de science mesure que (les opérateurs) digèrent des projections qui sont moins favorables que prévu pour les actifs de croissance qui ont tiré le mars en 2023, un commentaire Alex McGrath, de NorthEnd Private Wealth .

L’analyste faisait principalement référence aux capitalisations gantes du secteur technologique, qui ont dop Wall Street depuis janvier. Mercredi, elles ont mal encaissé le message de la Fed, l’image de Nvidia (-2,94%), Microsoft (-2,40%) ou Alphabet (-3,05%), maison mère de Google.

Egalement membre de l’univers tech, le spécialiste du marketing numérique Klaviyo a chapp la bourrasque pour sa première journée de cotation.

Le groupe de Boston est parvenu terminer en progression de 9,20% et est désormais valoris 10,1milliards de dollars environ, en tenant compte des titres et stock-options attribut aux salariés et aux dirigeants.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres compare

Le marché des entrées en Bourse reste convalescent, comme l’ont montré le contrecoup dont a fait l’objet Instacart (-10,68%), au lendemain de son premier galop à Wall Street.

Arrivé en Bourse jeudi, le concepteur de microprocesseurs Arm a, lui, enchan une quatrième sance de baisse consécutive (-4,10%), après le bond de sa première sance (+24,69%).

Depuis cette première journée de cotation, le groupe britannique a perdu quelque 11 milliards de dollars de valorisation boursire.

Le réseau social Pinterest en recherche (+3,09%), au lendemain d’une journée d’investisseurs qui a vu le groupe de San Francisco anticiper une accélération de sa croissance et une amélioration de ses marges.

Avec la poursuite de la grève dans le secteur automobile, qui dure désormais depuis cinq jours, sans avance majeure, les constructeurs Ford (-1,59%) et General Motors (-2,24%) ont été pris pour cible. Disposant de stocks plus levs, ce qui lui permet de faire mieux face aux conséquences de l’arrêt des sites de production, Stellantis a tiré son pingle du jeu (+1,71%).

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *