Vers un marché plus fluide


Indices

Selon l’indice Notaires de France-Insee, au quatrième trimestre 2015, les prix des logements anciens ont légèrement augmenté pour le deuxième trimestre consécutif : ils croissent de 0,4 % par rapport au troisième trimestre 2015 (en données provisoires corrigées des variations saisonnières), après une hausse de 0,2 % le trimestre précédent.

Sur un an, les prix de l’ensemble des logements anciens sont quasi stables (‑0,2 %). Pour la première fois depuis début 2012, le prix des maisons s’étend par rapport au même trimestre de l’année précédente : ils s’élèvent de 0,4 % entre le quatrième trimestre 2014 et le quatrième trimestre 2015. Les prix des appartements restent quant à eux en baisse, mais cette baisse s’atténue (‑1 % sur un après ‑2 %).

En Ile de Franceles prix des logements anciens sont quasi stables au quatrième trimestre 2015 (+0,1 %, après +0,4 %).

Sur un an, la baisse des prix continue de s’atténuer : -0,8 % par rapport au quatrième trimestre 2014, après -1,6 % au troisième trimestre et -2,5 % au deuxième. Le prix des appartements baissent de 1 %, alors que ceux des maisons sont presque stables (‑0,2 %).

En provinceles prix des logements anciens remontent au quatrième trimestre 2015 : +0,5 % par rapport au trimestre précédent, après +0,1 %.

Sur un an, ils sont stables par rapport au quatrième trimestre 2014. Là aussi, les prix des maisons se redressent (+0,5 % sur un an) alors que les prix des appartements continuent de baisser (‑0,9 % sur un an).

Bilan 2015

Au quatrième trimestre 2015, l’augmentation du volume des transactions ne se dément pas, entraînant pour le deuxième trimestre consécutif une légère augmentation des prix.

Cela est désormais suffisamment significatif pour être relevé, après des prix en variation négative depuis le troisième trimestre 2012.
Le volume de transactions au niveau national connaît, en 2015, une hausse similaire à celle intervenue au cours de l’année 2013 d’environ 100 000 transactions supplémentaires portant leur nombre à 809 000. En pourcentage, cela se traduit par une hausse de 16 % du nombre de transactions.

À la différence de 2013, quand la progression avait été constante et continue sur douze mois à partir d’un point bas, le nombre de transactions a crû autant mais sur une période plus courte (huit mois environ), reflet d’un engouement fort et subit pour l’immobilier. Dans le détail, seuls les départements de l’Indre, de la Lozère, de la Haute‑Corse et du Cantal ont enregistré une baisse des volumes de vente (entre 2 et 5 %), mais peu important au regard d’augmentations du nombre de transactions pouvant aller jusqu’à 25 % dans des départements comme le Morbihan, le Pas‑de‑Calais ou encore la Charente‑Maritime.

Cette hausse des volumes a eu pour corollaire de tirer la courbe des prix vers le haut, sans pour autant les amener en territoire positif : son effet n’a été que de stopper la baisse des prix, ceux‑ci restant stables sur l’ensemble de l’année 2015 compte tenu de la baisse constatée aux cours des deux premiers trimestres. Il faut à ce titre noter que seule la variation des prix des maisons devient positive lors du dernier trimestre, celle des prix des appartements restant quant à elle légèrement négative (‑1 % sur un glissant). Les courbes rattrapent malgré tout les 2 à 3 % de baisse se sont encore produites lors des deux premiers trimestres, ce qui est significatif dans un intervalle de temps aussi court.

L’année 2015 reste donc comme celle au cours de laquelle on aura assisté à un changement de polarité dans la courbe des prix, mais pas encore celle du rattrapage de l’effritement des prix qui a eu lieu lors des trois années précédentes.

Avant-contrats

La projection de l’indice de prix des appartements anciens sur l’ensemble de la France métropolitaine à partir des avant‑contrats indique une baisse des prix des appartements et une légère hausse en maisons (+1,3 %) sur un an.

En province, l’indicateur avancé des appartements anciens est en légère diminution sur un an (‑0,2 %). Les maisons suivent la tendance nationale avec une hausse de 1 % sur un an.

En Ile‑de‑France, les indicateurs avancés sur les avant‑contrats ont démontré que la stabilité des prix se manifeste en 2015 pour les appartements anciens devraient perdurer début 2016.
Concernant les maisons anciennes, ils laissent présager une légère hausse du prix des maisons anciennes.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.