google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

une petite opération de croissance externe dans les concessions en Grèce


Construit et exploité par Vinci depuis 2004, le pont à haubans Anti-Antirion (officiellement: pont Charílaos-Trikoúpis) enjambe sur près de 3 km le détroit de Corinthe, au nord-ouest du Péloponnèse, en Grèce. Vinci Concessions

Si la France est le pays d’origine du géant français du BTP et des concessions, il y réalise désormais moins de 50% de son activité. L’international est devenu le moteur de sa croissance.

Doucement, les lignes bougent pour les opérateurs français d’infrastructures concédées. Le mois dernier, Eiffage est devenu le premier actionnaire, avec près de 19% des parts, de Getlink, l’ex-Eurotunnel qui gère le tunnel sous la Manche.

À ce stade, le groupe qui donne dans le BTP, mais est aussi la société mère de l’opérateur autoroutier APRR et s’occupe d’une portion de la ligne ferroviaire à grande vitesse desservant la Bretagne, se présente comme «un investisseur de long terme». Il envisage de se renforcer encore dans Getlink, mais une OPA n’est pas à l’ordre du jour.

Une petite opération en Grèce pour Vinci Concessions

Vinci n’est pas en reste. Pour l’heure, sa dernière opération majeure de croissance externe (pour 4,90 milliards d’euros) est à rechercher en Espagne avec Cobra IS, dont le rachat a été finalisé le 31 décembre 2021. Elle concernait la branche historique, le BTP. Cela étant, si les Concessions, soit principalement les autoroutes (ASF, Cofiroute, Escota, …) et les aéroports, concentrent moins de 15% du chiffre d’affaires…

Cet article est réservé aux abonnés Bourse et placements. Il vous reste 50% à découvrir.

Le meilleur du conseil boursier : 0,99€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ?
Connectez-vous



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *