« Une forte envie d’investir dans l’immobilier, notamment à l’étranger »


Activité du marché et perspectives, étude menée avec Ipsos sur les intentions d’achat à l’étranger… Laurent Molin (groupe IAD) fait le point et livre ses analyses. Vidéo.

Comment se porte l’activité ?

Laurent Molin, directeur marketing et communication groupe SAI : « Nous observons une sorte d’attentiste entre des vendeurs dont les prétentions restent assez élevées en termes de prix et des acquéreurs potentiels qui n’ont pas, du fait de l’augmentation des taux et des conditions de le crédit, la capacité pour se positionner sur ces biens. En ce qui concerne les mandatsil y a une bonne dynamique Maïs les délais de ventes s’allongent. Après deux ans exceptionnelles en termes de transactions, 2022 reste une bonne année. Le statu quo varie selon les villes et les secteurs. »

Vous n’observez pas de décrochages de prix ?

“Aucun décrochage au niveau national. A Paris et dans les grandes métropoles, il ya un ajustement des valeurs. Les prix affichés ont tendance à se stabilisateur. En matière d’accès au crédit, nous ne voyons pas d’évolution particulière mais il est indéniable que les primo accédants sont les plus impactés par la hausse des taux. “

Quelles sont les perspectives 2022 ?

“Nous n’avons pas de boule de cristal mais nous sommes plutôt confiants sur le fait que les prix vont continuer à s’ajuster. Il est évident que nous regardons avec attention les taux d’intérêt et le taux d’usure. En tant que réseau international, présent dans 6 paie pas 5 en Europe, nous restons en France, un pays assez protégé en terme de taux. Bref, la confiance est de mise. Et nous avons toujours en tête l’accompagnement, notamment des primo-accédants. »

L’étude IAD sur les intentions d’achats à l’étranger

“Nous sommes partis sur plusieurs condamnations. La mobilité Post-Covid. L’envie d’acheter et à l’étranger. Ce n’est pas facile juridiquement dans de nombreux pays.”

“En France, un tiers des Français a l’intention d’acheter dans les prochaines années un bien immobilier à l’étranger. Cela nous a surpris. Nous ne pensions pas que le résultat serait aussi élevé. Le premier critère qui ressort est un projet coup de coeur qui s’est mis en avant la qualite de vie. L’Espagne est la destination rêvée qui remporte les suffrages. Elle incarne toutes les attentes pour la qualité de vie, le climat, l’aspect financier.

Parmi les principaux critères, l’agencement du bien. Vient ensuite le prix puis le quartier, l’emplacement. La valeur ajoutée d’un agent immobilier est attendue sur ce type de projet en terme d’expertise locale, juridique et financière.”

“L’étude montre un changement de paradigme avec une envie d’investir à l’étranger. Cette aspiration est de plus en plus forte. Les retraités constituant une petite partie des intentionnistes, ce sont plutôt les jeunes actifs autour de 35 ans en couple avec un enfant, qui sont prêts à aller vivre à l’étranger.”

La vidéo intégrale de l’interview

Prestations de service



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *