ACTUALITESBLOG

un responsable de la Fed veut relever les taux, un autre appelle la prudence

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Un responsable de la banque centrale américaine (Fed) s’est montré vendredi favorable à une ou des hausses supplémentaires du taux directeur, face à une inflation toujours trop forte, mais un autre a jugé nécessaire de ne pas être « trop agressifs ».

La marche du travail reste solide et assez tendue, et l’inflation est bien supérieure à l’objectif, de sorte que la politique montaire doit être encore réduite, a déclaré Christopher Waller, l’un des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine.

Et la politique montaire devra rester restrictive pendant une période de temps substantielle et plus longtemps que les marches ne l’anticipent, c’est–dire que le taux pourrait rester levs plus longtemps que prévu, estime-t-il.

Je suis prêt à ajuster ma position en fonction de ce que nous apprendrons sur l’économie, d’ici la prochaine réunion de la Fed les 2 et 3 mai, à-il ajouté, y compris sur les conditions de prts.

La crise du secteur bancaire pourrait en effet avoir conduit un accès plus difficile au crédit pour les ménages et les entreprises, ce qui les conduirait repousser certaines dépenses et aurait ainsi le même effet qu’un relèvement par la Fed de son principal taux directeur.

On ne sait pas dans quelle mesure les tensions dans le système bancaire pèsent sur l’activité économique. Si les banques estiment qu’elles doivent ajuster leurs modèles commerciaux ou sont incertaines quant à la stabilité de leur base de dpts ou la dynamique de l’économie, elles peuvent durcir les conditions de crédit et réduire les prêts, a remarqu Christopher Waller.

Il est important de noter qu’il y avait des signes de réduction des conditions de crédit cette anne avant que les problèmes n’apparaissent dans le système bancaire, at-il cependant relev.

Le président de l’antenne régionale de la Fed de Chicago, Austan Golsbee, qui dispose cette anne du droit de vote tournant au sein du comité de la Fed, s’est montré plus prudent : n’oublions pas que nous avons beaucoup relevé , at-il averti.

La banque centrale, en effet, a rehaussé son taux directeur de prs de 5 points en un an, du jamais vu depuis le début des années 1980.

Or, il faut du temps pour que cela fasse effet, at-il précis, et si vous accompagnez cela les tensions sur le secteur financier, ne soyons pas trop agressifs.

Réagissant aux récents indicateurs d’inflation et de consommation, M. Golsbee souligne qu’il semble que cela va dans la bonne direction.

L’inflation aux tats-Unis a ralenti 5% sur un an en mars, au plus bas depuis presque deux ans, selon l’indice CPI publi mercredi. Toujours trop élevé, cependant, par rapport à l’objectif de 2 % de la Fed.

Ce que je regarde, très clairement pour venir la prochaine réunion du FOMC, c’est ce qui se passe concernant le crédit. A quel point le crédit est-il serr et dans quelle mesure existe-t-il un resserrement du crédit, a encore soulign Austan Golsbee.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *