google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Un propriétaire belge diminue ses loyers de 60 € pour éviter des impayés


Augmenter les les loyers de ses studios mis en location oui mais les baisser de son propre chef, c’est plus rare! En France, le gouvernement veut limiter la hausse des loyers à 3,5% sur un an afin d’éviter une augmentation des loyers égale au niveau de l’inflation, une sorte de bouclier de loyer. Les propriétaires peuvent donc augmenter leur loyer, tout en respectant un certain seuil. En Belgique, c’est un propriétaire qui a pris une initiative hors norme pour ne pas répercuter l’inflation sur ses locataires : ne pas suivre l’indexation des loyers.

Il a tout bonnement décidé de baisser les loyers des quatre studios qu’il loue de 20 %. Les loyers de ses appartements sont actuellement compris entre 300 et 350 € par mois, un montant déjà peu élevé, mais assumé par le propriétaire. Selon Jean-Jacques, si on ajoute au montant du loyer le prix des courses, les locataires envisagent de ne pas s’en sortir si le loyer est trop élevé. L’informaticien de 61 ans, propriétaire depuis 30 ans, réduit donc chacun de ses loyers de 60 € pour ses locataires déjà en place. Cette bonne action sera toutefois limitée à une période de 6 mois.

Une idée qui semble saugrenue de prime abord mais qui pourrait permettre d’éviter des impayés de loyer. «Il vaut mieux avoir un manque à gagner de 1440 euros et maintenir 4 locataires qui peuvent vivre décemment malgré leurs revenus réduits. Tout le monde est gagnant dans l’histoire de la voiture à partir du moment où vous avez un locataire qui ne paie pas, tout le monde est mécontent.…», justifie-t-il auprès du média belge Infos RTL.

Les locataires créanciers exclus de cette offre

Un pari gagnant-gagnant donc et pas uniquement une bonne action désintéressée. «Certains maintiennent les indexations et il va arriver que les locataires ne puissent plus louer. À un moment donné, ils vont devoir les jeter à la porte d’une manière ou d’une autre. Et pour ça, il va falloir payer des avocats, des huissiers, … Les locataires vont perdre de l’argent dans cette histoire-là. Les propriétaires également. Tout va s’effondrer», développe le propriétaire qui réside à Tournai, une ville belge en province de Hainaut. Jean-Jacques a quand même activé une condition : le locataire qui a déjà une créance ouverte ne profitera pas de cette généreuse ristourne.

Cette initiative qui va à rebours des idées reçues est-elle isolée ? Le président de la section wallonne du Syndicat national des Propriétaires et Copropriétaires, Gilles Rigotti, explique ne pas avoir encore eu beaucoup de retours concernant une éventuelle ristourne. «Mais je ne suis pas très surpris car beaucoup de propriétaires sont soucieux d’entretenir une bonne relation avec leur locataire. On n’est pas toujours dans une opposition méchant-gentil. Ce ne serait peut-être pas surprenant d’apprendre que plusieurs propriétaires ont fait un geste à leur locataire vu la crise actuelle», déclare-t-il à RTL Info.

Les professionnels de l’immobilier recommandent souvent de ne pas être trop gourmand sur le montant du loyer, pas de le baisser mais d’être au juste prix, pour limiteur la vacance locative. «Si à force de vouloir maximiser son loyer, le logement est vide deux mois dans l’année, cela représente une perte de revenus de 15 %. Un exemple qui peut donner à réfléchir…», argumente Manuel Ravier, cofondateur du réseau Investissement-locatif.com, au Figaro.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *