google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Travail : la grande rotation | Les Échos


Si les embauches sont si difficiles, c’est que les Français auraient perdu le goût du travail. Le Covid et le confinement les rendraient autocentrés, déloyaux voire honteusement paresseux. Ce mythe de la « grande démission » a beau séduire une partie de l’Hexagone, il ne colle pas à la réalité. Les salariés n’ont effectivement jamais été aussi nombreux à démissionner depuis une quinzaine d’années. Mais s’ils le font, c’est pour travailler ailleurs, non pour contempler les cieux. Ils n’ont d’ailleurs jamais été aussi nombreux à occuper un emploi depuis vingt ans : leur part s’est envolée depuis le début des années 2000, y compris chez les jeunes.

Les Français sont donc à pied d’oeuvre, plus encore qu’au cours des dernières décennies. Qu’ils soient si nombreux à démissionner devraient d’ailleurs nous réjouir : c’est le signe que les offres d’emploi pullulent et que le marché du travail est dynamique. Quoi de pire qu’un pays où chacun s’accroche à son job car il fait froid dehors ? On a suffisamment reproché aux Français leur manque de mobilité pour ne pas saluer leur soudaine « bougeotte ».



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *