Tara Polar Station : retour en Arctique, sentinelle du changement climatique


C’était en mai 2006. Tara et son équipage mettaient les voiles pour une expédition inédite depuis le navire Fram du Norvégien Fridtjof Nansen, un siècle plus tôt : traverser l’Océan glacial arctique en dérive avec la banquise. Partis du nord de la Sibérie, parcourant 5.200 km en direction de l’Europe quelque 507 jours durant, les scientifiques de Tara accumulèrent relevés et mesures, de 3.500 mètres de profondeur à 2.000 mètres d’altitude. Leur but : alimenter les modèles du GIEC en données pour tenter de prédire les événements climatiques majeurs en Europe.

Aujourd’hui, après plusieurs expéditions en Méditerranée, sur les microplastiques , dans le Pacifique et à moins de deux mois du retour de la goélette de sa mission « Microbiomes » , la Fondation Tara Océan renoue avec le Grand Nord. Autre(s) temps, autres défis, autres moyens… Avec Tara Polar Station, la première fondation reconnue d’utilité publique consacrée à l’océan en France lance à la fois une mission scientifique d’une ampleur inégalée et un nouvel engin : une station polaire dérivante.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.