google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
BLOGBOURSE

SNCF Voyageurs veut prolonger la durée de vie de 104 TGV

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Des TGV dans un atelier de maintenance de la SNCF, le 14 mai 2020 à Châtillon, dans les Hauts-de-Seine

Des TGV dans un atelier de maintenance de la SNCF, le 14 mai 2020 à Châtillon, dans les Hauts-de-Seine (AFP/Archives/Ludovic MARIN)

SNCF Voyageurs veut prolonger de deux à dix ans la durée de vie de 104 TGV afin notamment de « répondre à une demande de voyageurs toujours plus nombreux à choisir le train », a indiqué jeudi cette société du groupe SNCF chargée du transport ferroviaire de voyageurs.

Pour « renforcer l’offre TGV », ce projet « Botox » de « prolongation de la durée de vie » de 104 rames TGV s’ajoutera à la commande passée de 115 nouvelles rames de TGV Inoui nouvelle génération (TGV M), à l’augmentation du nombre de TGV Ouigo (passant de 38 à 50 rames) et à « l’intensification de l’utilisation du matériel roulant », a expliqué SNCF Voyageurs dans un communiqué.

L’objectif est de « prolonger la durée de vie de ces TGV au-delà de quarante ans », a déclaré Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, lors d’une conférence de presse. Ce sont « près d’un tiers de nos TGV qui peuvent être prolongés », a-t-il ajouté, alors que le parc TGV compte actuellement 363 rames.

L’entreprise rénove déjà complètement ses trains à mi-vie, mais « à partir de 2026, 104 rames TGV verront leur durée de vie allongée de deux à dix ans (…) au-delà de ce qui est classique » et, « évidemment, cela doit se faire avec 100% de sécurité, mais aussi du confort » pour les voyageurs, a souligné Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités.

Ces 104 rames « éligibles au programme Botox vont être expertisées » et leur rénovation s’étalera « jusqu’en 2033 », a-t-il précisé. Parmi ces rames, environ « un quart sont à deux niveaux et trois quarts à un niveau, les plus anciennes », a-t-il détaillé.

« Seules les rames à deux niveaux seront prolongées jusqu’à dix ans », a-t-il noté. « Les autres rames seront prolongées de deux à six ans », a précisé Vincent Lahillade, directeur des opérations industrielles.

Le coût global de ce programme de rénovation, qui sera confié aux ateliers de la SNCF, devrait atteindre « plusieurs centaines de millions d’euros (…) Il y a encore des expertises à mener », selon M. Krakovitch.

Pour rénover ces trains, d’autres rames seront utilisées comme « magasins » de pièces détachées et des « techniques très modernes, par exemple la reproduction en 3D de pièces », seront retenues, a-t-il relevé. « On est en train de créer une sorte de ressourcerie de matériel », a-t-il résumé.

La durée de prolongation de la vie de ces trains dépendra des résultats d’expertises, soit un à trois ans d’études, selon les rames. Les travaux de rénovation prendront de deux semaines à six mois. Les premières rames rénovées circuleront début 2026.

Ces rénovations nécessiteront « environ 2 millions d’heures de travail dans les technicentres de la SNCF », a évalué M. Krakovitch.

SNCF Voyageurs a également présenté jeudi son « premier rapport de transition durable ». Parmi ses objectifs fixés pour 2030, la société veut réduire, par rapport à 2015, de 30% les émissions carbone provenant de la circulation de ses trains et de 50% celles issues de ses bâtiments.

© 2023 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *