google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Six astuces pour optimiser fiscalement son plan d’épargne-retraite


L’économie fiscale réalisée grâce à un PER est d’autant plus importante que le taux d’imposition est élevé. Andreï Popov/Adobe Stock

NOS CONSEILS – Chaque versement est déduit du revenu imposable. Mais ce n’est pas le seul atout fiscal du PER.

C’est incontestable : la ristourne fiscale à l’entrée est l’argument massue finissant de convaincre un épargnant de souscrire à un PAR. Chaque euro versé permet, en effet, de réduire d’autant son revenu imposable, sous certaines limites. Ainsi, c’est mécanique, l’économie fiscale est d’autant plus importante que son taux d’imposition est élevé. « C’est la raison pour laquelle le PER s’adresse aux épargnants imposés au minimum à 30 %. En deçà, l’avantage fiscal est insuffisant pour justifier d’immobiliser des fonds jusqu’à l’âge de la retraite»assure Henri Réau, directeur du développement du courtisan Placement-direct.fr. Le gain ne s’arrête pas là si les versements permettent de baisser de tranche d’imposition, en passant de 41 % à 30 %, ou de 30 % à 11 %, par exemple. En calculant au plus juste les sommes à investir dans son PER, c’est l’ensemble de ses revenus qui sera soumis à un taux d’imposition plus faible.

• Transférer l’épargne de son assurance-vie

Les pouvoirs publics veulent favoriser…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *