Royal LePage abaisse ses prix de vente pour 2022


Dans son étude sur le prix des maisons, Royal LePage indique que le prix global d’une propriété résidentielle au Canada au deuxième trimestre était de 815 000$, en hausse de 12,1% par rapport à il ya un an. (Photo : 123RF)

Toronto — Royal LePage a réduit ses attentes au sujet de la croissance des prix des habitations cette année, après avoir confirmé que les prix avaient chuté au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l’année.

La société de courtage immobilier dit maintenant s’attendre à ce que le prix global d’une maison au Canada au quatrième trimestre de cette année soit en hausse de 5,0% par rapport au même trimestre en 2021.

Ces escomptes sont en baisse par rapport à celles faites en avril, qui entrevoyaient une augmentation de 15,0 % d’une année à l’autre pour le quatrième trimestre.

Royal LePage dit avoir abaissé ses intérêts à la suite des hausses de taux d’intérêt plus importantes que prévues par la Banque du Canada, qui ont entraîné une baisse temporaire prévue de la demande dans certaines parties du sud de l’Ontario et de la Colombie −Britannique.

Dans son étude sur le prix des maisons, Royal LePage indique que le prix global d’une propriété résidentielle au Canada au deuxième trimestre était de 815 000$, en hausse de 12,1% par rapport à il ya un an. Cependant, il était en baisse de 4,9 % par rapport à son niveau record du premier trimestre de cette année.

Royal LePage affirme que c’était le premier trimestre en plus de trois ans à montrer une baisse, d’un trimestre à l’autre, des prix des maisons.

« L’effervescence qui régnait sur le marché s’est partiellement estompée au cours du deuxième trimestre. En effet, la montée des taux d’intérêt et l’incertitude économique ont refroidi la confiance des consommateurs et poussent certains acheteurs de propriétés hors du marché», a expliqué le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper, dans un communiqué.

“Nous avons revu à la baisse nos perspectives pour la fin de l’exercice de 2022. En revanche, selon nos estimations, le prix des propriétés devrait augmenter par rapport à la fin de 2021 et dépasser les normales antérieures à la pandémie.”





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *