google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

quels sont les secrets de ce nouveau fonds euros qui veut offrir 4% en 2023 ?

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Le gestionnaire de SCPI Corum a créé Corum Life, sa propre compagnie d’assurance. Dédié dans un premier temps à l’intégration de ses SCPI et produits obligatoires son contrat d’assurance-vie propose depuis juillet un fonds euros maison. Avec une forte ambition : atteindre le top des fonds euros !

Attention, Corum arrive ! Après avoir bousculé le monde de la pierre-papier avec ses SCPI Origin, XL et Eurion, le gestionnaire d’actifs s’attaque au marché de l’assurance-vie. Il y a trois ans, l’entreprise a ainsi lancé sa propre entreprise, La vie de Corum.

La raison : « les épargnants souhaitaient bénéficier des SCPI Corum dans le cadre fiscal de l’assurance vie », justifie Amandine Lezy, directrice générale de l’assureur. Jusque-là, elles n’étaient proposées qu’en achat direct. Au-delà, ce nouveau contrat visait à étendre la commercialisation de ses fonds obligatoires d’entreprises à haut rendement (à haut risque et haut rendement), jusque-là réservés aux institutionnels.

Timing idéal

Corum Life réfléchissait à créer un fonds euros. Mais dans un environnement de taux bas, difficile de trouver la bonne équation. Le retour du marché obligatoire amorcé l’an passé a constitué un effet d’aubaine. « C’est un timing idéal pour un nouvel entrant », sourit la directrice générale. Le fonds Corum EuroLife a donc été lancé en juillet dernier. Une opportunité unique : mécaniquement, les nouveaux fonds euros sont bien positionnés. Si les obligations baissent, elles baisseront moins vite. Si elles montent, la collecte permettra de suivre la tendance.

Les gestionnaires ont fait le choix d’un modèle « classique » : à terme, il comportea trois quarts d’obligations d’États et d’entreprises bien notées. Pour aller chercher du rendement, les 25% restants seront investis dans les SCPI maison et des obligations high rendement.

« Nous sommes plutôt dans une démarche d’épicerie fine »

Multisupport, le contrat offre donc l’accès à 10 véhicules d’investissement : les 3 SCPI et 5 fonds obligatoires gérés en interne, mais aussi un produit « vert » et un fonds « solidaire » délégués à un partenaire. L’éventail est volontairement limité. « Souvent, les contrats ressemblent à un hypermarché, avec des centaines d’unités de compte. Nous sommes plutôt dans une démarche d’épicerie fine, pour faciliter le choix des épargnants ».

Le contrat est commercialisé par deux canaux : en interne et via un réseau de partenaires CGPI. À ce stade l’assureur revendique « près de 1 000 souscripteurs » sur le fonds euros. La moitié possédait déjà des SCPI en direct. Si le ticket d’entrée est minime (50 euros), l’accès au fonds est contraint : il ne peut dépasser 25% des encours. Y compris pour les clients actuels.

Très peu de frais

Côté frais, l’approche est innovante. Au-delà de la gratuité des versements, sorties et arbitrages, devenu une norme, le contrat ne facture pas non plus de frais de gestion pour les unités de compte. Un moyen de rester aligné avec la vente des SCPI en direct. Les frais de gestion du fonds euros sont fixés à 0,6%, déduits de la performance.

Comme le capital est garanti « brut de frais », il est donc protégé à 99,4%. Une garantie plancher est offerte, qui permet aux héritiers de toucher les sommes investies en cas de moindre valeur. Par ailleurs, il est possible de sécuriser les dividendes sur le fonds euros. Puisque nous sommes dans le cadre de l’assurance vie, la liquidité des SCPI est garantie.

Taux canon ?

offrant uniquement des unités de compte, la compagnie avait collecté 80 millions d’euros l’an passé. Avec le fonds euros, elle table sur « un doublement de la collection » pour les prochaines années. Amandine Lezy assure que Corum Life sera « très transparent sur la performance, et sur ce qu’on va donner aux épargnants ». Elle annonce également une probable mise en dispositions dès cette année.

Assurance vie : ces nouveaux fonds euros qui veulent battre le taux du Livret A

Pour devenir visible, et attirer les investisseurs sur le fonds euros (et donc les unités de compte) l’assureur souhaite : « être tout en haut des classements de rendement des fonds euros ». Pour y parvenir, il affichera un taux canon en fin d’année. « Si les conditions de marché se maintiennent, on devrait pouvoir sortir 4% nets de frais. Cela correspond à la philosophie de Corum : offrir la meilleure performance possible ! »

Assurance vie : le comparatif des contrats à frais réduits

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *