google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

prolongation d’un accord facilitant leur remboursement


Le ministère de l’Economie a annoncé mercredi la prolongation jusqu’à fin 2023 d’un accord permettant aux entreprises les plus en difficulté d’étaler le remboursement des Prêts garantis par l’Etat (PGE) souscrits pendant la crise sanitaire.

Le contexte économique pour 2023, marqué par les conséquences de la crise énergétique, est susceptible d’entraîner des difficultés de trésorerie pour certaines entreprises, a commenté le ministre dans un communiqué.

Par le renouvellement de cet accord de lieu pour l’année 2023, l’ensemble des acteurs impliqués s’engagent à entraîner les entreprises en difficile efficace de remboursement afin de trouver une solution appropriée à leur situation, at-il ajouté.

Cet accord, conclu entre le ministre de l’Economie, la Banque de France, la Fédération bancaire française et l’Institut d’mission d’Outre-Mer, renouvelle un accord de janvier 2022.

Ce dernier instaurait une procédure simplifiée pour les TPE et PME ayant souscrit un emprunt inférieur à 50.000euros, pour leur permettre d’étaler au-del du dlai de six ans initialement prévu le remboursement des PGE, avec maintien de la garantie de l’Etat.

Entre mars 2020 et juin 2022, près de 700.000 PGE ont été accordés par les banques pour un montant total dépassant 143milliards d’euros. Ces prêts ont permis à de nombreuses entreprises de tenir le coup pendant la pandémie et de renflouer leur trésorerie des conditions avantageuses, leur taux d’intérêt ne dépassant pas 2,5 %, la garantie de l’État comprise.

Vos projets au meilleur taux grâce notre comparatif des prts conso

Selon le ministre de l’Économie, dans leur grande majorité, les entreprises ont fait face en 2022 au remboursement de leur PGE sans difficulté : plus de 30 milliards de crédits ont été remboursés sur les 106 milliards d’euros octroys aux TPE/PME depuis 2020 .

En 2022, quelque 260 entreprises ont pu taler le PGE sur deux quatre années supplémentaires par rapport l’chancier initial, avec maintien de la garantie tatique.

Les entreprises dont le PGE se monte plus de 50.000euros ont la possibilité de saisir le conseil départemental de sortie de crise, dont le rle est d’accompagner l’entreprise et de lui proposer la solution la plus adaptée, la renvoyant si besoin vers la médiation du crédit.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=3bf391e11277385bf3861797408]