google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

Monaco change de ministre des Finances et de l’Economie

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La principauté de Monaco a annoncé vendredi un changement de ministre des Finances et de l’Économie après avoir été épinglée en début d’année par le Conseil de l’Europe au sujet de sa lutte contre le blanchiment d’argent.

Le nouveau ministre, Marco Piccinini, est âgé de 71 ans. Après une carrière dans la finance et le sport automobile, il avait déjà été ministre des Finances et de l’économie mongasque en 2011-2012 et conseiller spécial auprs du ministre d’État en 2017.

Il devra diriger les efforts visant à renforcer la position économique de Monaco sur la scène mondiale et promouvoir un environnement favorable au progrès et à l’innovationindique le cabinet du prince Albert II dans un communiqué, sans un mot pour l’action du ministre sortant, Jean Castellini.

Castellini paie son inaction ou son manque d’efficacité dans le dossier Moneyval qui a créé une confusion et des doutes dans les milieux internationaux, juge une source proche des milieux d’affaires mongasques, interrogée par l’AFP.

Un rapport critique sur le volet des blanchiments de capitaux

En janvier, Moneyval, l’organe de lutte antiblanchiment du Conseil de l’Europe a publié un rapport réclamant des améliorations fondamentales pour renforcer l’efficacité de la supervision, des enquêtes et des poursuites en matire de blanchiment de capitaux et de la confiscation des produits du crime.

En matière de financement du terrorisme, le rapport exige des améliorations majeures concernant la transparence des personnes morales, ainsi que les enquêtes et les poursuites. Il constate l’absence de poursuites ou de condamnations dans ce domaine. A sa publication, le gouvernement mongasque a promis vouloir se conformer aux meilleurs standards internationaux en matire de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Le Conseil national (l’assemblée législative mongasque) avait notamment adopté plusieurs lois fin 2022, notamment dans des domaines tels que l’entraide judiciaire internationale, la saisie et la confiscation des instruments et produits du crime. Les effectifs du service d’information et de contrôle des circuits financiers devraient également être significativement augmentés, avait indiqué cette année l’AFP une source proche du gouvernement monégasque.

A la suite du G20 de Londres en 2009, la place financière s’était engagée dans un effort de transparence fiscale qui lui avait permis de quitter la liste grise des pays non coopratifs travaillant par l’OCDE. Depuis 2016, le Rocher conclut des accords de coopération fiscale avec plus d’une soixantaine de pays.

Ce changement intervient après d’autres : début septembre, Christophe Steiner, jusqu’à présent ambassadeur de Monaco Paris, a pris le poste de directeur de cabinet du prince Albert II après la victoire de Laurent Anselmi. Une visite de l’équipe d’évaluation du Groupe d’états contre la corruption du Conseil de l’Europe (Greco) Monaco est prévue du 20 au 24 novembre 2023.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *