Macron ne veut pas « préempter » le contenu de la réforme


Le président Emmanuel Macron a révélé jeudi que, sur les retraites, c’est au gouvernement de « trouver la bonne manœuvre » avec le Parlement, réclamant que la réforme se fasse « de la manière la plus apaisée possible ».

« Le gouvernement doit lancer une discussion avec les forces sociales, syndicales et patronales, avec les forces politiques, et trouver, c’est son travail, avec le Parlement la bonne manœuvre », a assuré le chef de l’État dans un entretien à BFMTV réalisé dans la nuit de mercredi à jeudi. « Ils verront comment cela doit cheminer », at-il ajouté, assurant ne pas vouloir « préempter » le contenu de la réforme qui correspond, at-il rappelé, à « un engagement de campagne ».

Les oppositions à l’Assemblée, ainsi qu’une partie de la majorité, se sont prononcées ces derniers jours contre le dépôt d’un amendement sur ce sujet dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), dans lequel elles voir « un passage en force ». La présidente de l’Assemblée nationale (Renaissance) Yaël Braun-Pivet a déclaré jeudi qu’elle n’était « pas favorable » à ce que cette réforme est passée par un amendement, demandant au gouvernement de « prendre le temps de la concertation ». D’autant plus que le texte budgétaire passera très probablement grâce au recours de l’article 49.3 de la Constitutionqui permet l’adoption d’un texte sans vote sauf motion de censure.

« Travailler un peu plus longtemps parce qu’il se trouve qu’on vit un peu plus longtemps »

« Justement, parce que nous sommes en train de vivre un moment grave pour notre pays, notre continent, on ne peut pas avoir une politique sérieuse qui repose sur des mensonges. Et la vérité, c’est qu’il faut travailler plus et produire plus de richesses dans notre pays si nous voulons protéger, avoir une politique de justice sociale et défendre le modèle social français », a développé Emmanuel Macron qui rentrait de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. « Si on veut faire cela, on doit le faire de manière transparente, de manière claire, de la manière la plus apaisée possible », at-il ajouté.

L’ensemble des syndicats promettent un automne noir si le gouvernement impose une nouvelle réforme des retraites dès cette année.

Investissez dans l’immobilier dès 1 000 €. Nôtre palmarès des meilleures SCPI

Citant les mesures d’aides contre l’inflation mais aussi les réformes du lycée professionnel et de l’assurance-chômage, ou la transition climatique, le président a dit être « lucide ». « Tous ces investissements, nous devons les faire, on doit continuer de protéger, d’investir sur l’avenir, nous ne pouvons le faire que si nous produisons plus de richesses », at-il détaillé. « Donc avoir plus de gens au travail et travailler un peu plus longtemps parce qu’il se trouve qu’on vit un peu plus longtemps ».

Reproduction interdite.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.