google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

Livret A, paiement en plusieurs fois… Ces alternatives moins chères que le découvert

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Paiement fractionné, déblocage de l’pargne, crédit… De nombreuses solutions existent pour viter de tomber dans la spirale du découverte bancaire. Néanmoins, mieux vaut ragir avant qu’il ne soit trop tard.

De plus en plus de Français découvert ? Selon un sondage YouGov réalisé début septembre pour MoneyVox, 77% des personnes ayant déjà t découvert estiment l’avoir t plus régulièrement au cours des 12 derniers mois. Et malheureusement, le passage dans le rouge semble se répéter. Parmi les sonds, 29% estiment être découverts 3 à 4 fois dans l’année, 19% le sont de 5 à 11 fois, et 22% assurent même l’être tous les mois.

infographie sondage d

Le problème, c’est que tous les Français ne disposent pas d’une autorisation de découverte. Et le montant du découvert non autoris augmente significativement. Les personnes en dépassement le sont ainsi en moyenne de 317euros en 2022, contre 284euros en 2021, soit 11% de plus que l’année passe, selon une étude de Panorabanque publie l’année dernière.

Un découvert qui peut coter très cher

Quand il est autoris, le découvert risque de vous coûter quelques euros d’intérêts débiteurs (les fameux agios). Si vous dépassez la limite convenue avec votre banque, en revanche, la facture décolle très vite. Car la banque va également fabriquer, chaque opération se présente sur le compte en position débitrice, une commission d’intervention. Ces dernières peuvent atteindre 8euros par opération rejetée, dans la limite de 80euros par mois. Envoi d’une lettre d’information pour compte débiteur non autoris, frais de rejet si un paiement est refusé… La note peut très vite s’alourdir et enfoncer un peu plus un client déjà en difficile.

Un découvert côté cher, et c’est dangereux, car si un événement ne passe pas, cela va entraîner des lettres qui sont factures. Il y a beaucoup de choses qui peuvent s’accumuler et a peut aller assez vite. Il y a beaucoup de frais bancaires qui peuvent se greffer et mettre encore plus en difficile», détaille Pauline Dujardin, juriste et porte-parole de Crsus, un réseau d’associations de lutte contre le surendettement.

Exemple des frais qui peuvent survenir en cas de découverte

M. X à un découvert autoris de 200euros. En fin de mois et n’ayant plus que 4euros sur son compte, il doit régler 400euros chez le garagiste cause d’un problème mécanique sur sa voiture. Il se retrouve donc en déficit de 396euros, dont 196euros de découvert non-autoris.

à partir de l, M. X va devoir payer des intérêts débiteurs (agios) sur son découvert autoris, mais également sur son dépassement. Dans certains cas, pour les découvertes autoriss et si vous disposez d’une offre groupe dans votre banque, votre conseiller ne vous facturera pas d’intérêts débiteurs. Mais l’établissement peut, a contrario, fabriquer des intérêts en cas de découverte autoris, même si ces derniers sont plus faibles que dans le cadre d’un découvert non-autoris.

Dans le cas de M. X, la banque va par exemple lui fabriquer des intérêts sur son découvert autoris un taux préférentiel, plus des intérêts pour son dépassement d’un taux proche de l’usure. Le passage de découverte va également entraîner l’envoi d’une lettre d’information pour compte débiteur non-autoris, facture autour de 13euros.

Mais les difficultés ne s’arrêtent pas là. Le lendemain, un chèque d’un montant de 55euros doit être encaissé par le parent de MX. Ce dernier est refusé par la banque. Dans le même temps, un paiement de 13euros, correspondant à une facture de téléphone, est également refusé. Pour ces deux opérations, MX va donc devoir payer 50euros de forfait de rejet de chèque et 13euros de frais de rejet de prélèvement pour défaut de provision.

Pire encore, MX va désormais tre inscrit au FCC, le fichier central des chèques. Il a donc désormais l’interdiction de mettre des chèques, tant que sa situation n’est pas régularisée. En tout, MX devra donc payer 81euros, sans compter les agios.

Si vous êtes déjà découvert, la première a choisi de faire est d’appeler votre banque, le plus tt possible, pour négocier un remboursement chelonn. Si vous êtes trop souvent découvert, a veut dire que votre salaire ne couvre pas vos dépenses. Si vous ne parvenez pas à payer vos charges, les choses risquent d’empirer, donc il ne faut pas hésiter à faire rapidement un dossier de surendettement, assure Pauline Dujardin.

Le paiement fractionné, une solution avec parcimonie

Mieux vaut tout prix viter de se retrouver découvert. Mais alors, comment faire ? Tout dépend quelle est l’origine du découvert bancaire, explique Pauline Dujardin. Néanmoins, plusieurs solutions peuvent être mises en place. Dans le cas d’un découvert ponctuel, li une dépense imprévue par exemple, il vaudra toujours mieux piocher dans son Livret A ou dans l’pargne disponible, que de risquer un incident de paiement.

Compte bancaire découvert : faut-il piocher dans votre Livret A pour sortir du rouge ?

Ensuite, le plus important reste de faire son budgetet d’avoir conscience de son reste à vivremais aussi de faire en sorte de ne jamais avoir une dépense importante quand celle-ci peut s’chelonner. Le découvert peut être tre d des charges qui ne sont pas mensualisées, dévoiler le juriste de Crsus. Il Faut toujours penser mensualiser ses charges pour viter d’être en difficile sur un mois.

Dans la même veine, le fractionnement de paiement peut être une vraie solution. C’est très pratique pour les personnes avec un petit budget, qui ont besoin de faire une grosse dépense, de l’électroménager par exemple, confirme Pauline Dujardin.

Ces solutions de paiement fractionné sont largement développées en France, abonde Marc Lanvin, directeur général adjoint chez Floa. Dès qu’il s’agit d’un achat d’un certain montant, la plupart des acteurs proposent des règlements en trois ou quatre fois, avec ou sans frais. Cela peut permettre de faire face à une dépense imprévueet a donne le contrôle au client, aussi bien sur la durée, que l’on peut maîtriser, que sur les lits qui sont fixes.

Difficile, de surcrot, de multiplier les fractionnements de paiements de manière inconsidérée, en croyez Marc Lanvin : On interroge chaque fois le FICP (fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers, NDLR) pour s’assurer que le client n’est pas surendett. On a également des algorithmes qui permettent une analyse assez fine de la situation pour estimer si le client a la capacité de faire ce paiement. Enfin, sur demande également la banque si le client peut payer le premier rang, qui correspond à 25% de la somme. Sur a donc plusieurs lignes de contrôle.

Faire attention, son reste vivre

Enfin, Floa a lanc depuis quelques mois le concept du acheter maintenant, payer quand(achetez maintenant, payez un autre jour, NDLR), qui permet d’avoir recours au paiement fractionn des jours, voire des semaines après avoir réglé son achat en magasin ou sur une plateforme d’e-commerce. Cela permet au client de régler son achat au moment où il en a besoin, mais de rembourser la somme au moment où il le peut, développe Marc Lanvin. Une solution qui peut, l’encore, permettre d’éviter de se mettre dans le rouge en cas de difficile inattendue. Attention cependant, car il s’agit d’un mini-crédit, payant donc, hauteur de 2% de l’achat environ selon Floa.

Mais il faut faire très attention et avoir une vraie vision sur son budget car sinon, cela peut quand même vous mettre en difficile. On ne peut pas faire de paiement fractionné pour un achat du quotidien, comme ses cours par exemple. L, a veut vraiment dire qu’il ya quelque chose qui ne va pas, il faut en prendre conscience et ne pas hésiter se faire aider, conseille Crsus.

Autre possibilité pour anticiper une grosse dépense, les demandes d’acompte sur salaire. C’est la solution que propose Spayr, qui permet au salaire d’accéder en cours de mois à une fraction de sa rémunération déjà acquise. Et le modèle plait, puisque selon l’entreprise, les montants moyens d’acomptes bloqués par les salariés ont bondi de 66% entre les mois de juin et août 2023 et la même période en 2022. Ainsi, en 2022, l’acompte moyen utilisé était de 123euros contre 205euros en 2023. L-encore, si la demande d’acompte sur salaire peut être une solution ponctuelle, elle ne peut devenir une solution prendre au risque de faire face d’autres difficultés dans le futur.

Enfin, dernière solution, si la dépense est prévue l’avance : souscrire un crédit. Cela cotera toujours moins cher qu’un découvert, confirme Pauline Dujardin. Mais l encore, un crédit vous engage et devra être remboursé. Le plus important reste donc d’avoir une bonne vision de votre budget mensuel et de votre reste de vivrepour viter au maximum les réunions.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *