l’inflation ralentit nouveau en juillet, 7,5%


L’inflation a de nouveau ralenti en juillet en Allemagne, à 7,5 %, selon les chiffres officiels provisoires publiés jeudi, tout en continuant à se situer à un très haut niveau en raison de la guerre en Ukraine.

La hausse des prix a reculé comme en juin dans le sillage de mesures gouvernementales pour soutenir le pouvoir d’achat, a détaillé l’institut de statistique Destatis dans un communiqué.

Sur un mois, l’inflation atteint 0,9%.

L’indice des prix harmonis, qui sert de référence au niveau européen, a en revanche augmenté en juillet, 8,5%, contre 8,2% en juin, s’loignant encore de l’objectif de moyen terme de 2% de la Banque centrale européenne.

Déterminer ramener terme l’inflation la valeur cible de 2 %, la BCE a remonté en juillet ses taux directeurs de 50 points de base, une première depuis mai 2011, avant d’autres hausses possibles les mois suivants.

En Allemagne, les hausses des prix d’énergie (+35,7%) et des denres alimentaires (+14,8%) ont de nouveau eu un impact significatif sur le taux d’inflation, selon Destatis.

cela s’ajoute les effets sur les prix causent des perturbations des chaînes d’approvisionnement la suite de la pandémie de Covid-19.

Pour compenser ces effets, des mesures temporaires ont été mises en place depuis juin par le gouvernement allemand pour alléger la facture énergétique des ménages.

Cela vise un rabais la pompe et le ticket 9euros par mois valable dans tous les transports publics hors lignes grande vitesse et jusqu’à fin aot.

Frais bancaires : jusqu’ 259 € d’économies grâce à notre comparateur

Selon une récente enquête de l’institut munichois Ifo, de moins en moins d’entreprises ont l’intention de répercuter ces hausses sur leurs prix finaux au cours des trois prochains mois.

L’inflation a probablement atteint son pic et diminuera progressivement au cours du second semestre de l’année, veut croire Timo Wollmershuser, responsable de la conjoncture l’Ifo.

D’autres économistes ne sont pas du même avis : la pression inflationniste reste levée et un renversement de tendance est encore loin, estime Fritzi Khler-Geib, cheffe économiste de la banque publique KfW.

Selon elle les prix vont encore augmenter aprs l’t car les mesures d’allgement actuelles telles que le billet 9euros expireront alors et partir d’octobre, la forte augmentation des prix du gaz pourra tre rpercute directement sur les clients finaux.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.