L’impossible mandat de Liz Truss à Downing Street


Publié le 7 sept. 2022 à 16:00Mis à jour le 8 sept. 2022 à 20:24

Liz Truss, nouvelle élue à Downing Street, ne connaîtra pas d’état de grâce. Comme le résume son collègue William Hague, ancien dirigeant du Parti conservateur, dans une tribune dans le « Times » : « Elle affronte l’environnement le plus complexe et le plus difficile pour un Premier ministre entrant depuis l’arrivée de Churchill au pouvoir en 1940. » De surcroît, à peine quelques heures après son arrivée au pouvoir, le décès d’Elizabeth II, survenu ce jeudi, lui complique un peu plus la tâche. A moins que ce ne soit l’occasion de ressouder le pays derrière la figure tutélaire d’une reine à la vitesse jamais démentie.

Nul ne sait si Liz Truss sérums la réincarnation de la Dame de fer qu’elle mettait volontiers en scène. Mais elle a de commun avec Margaret Thatcher le contexte économique et social dans lequel elle accède au pouvoir : une version 2022 de « l’hiver du mécontentement » faite d’un mélange de grèves, de forte inflation, de risques de recul, et de coupures de gaz.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.