L’immobilier dans les métropoles : 20 ans d’évolution des prix


Cette analyse porte sur l’évolution des prix des appartements et des maisons sur le marché de l’ancien enregistré ces 20 dernières années dans les 17 métropoles de province. Les métropoles suivent-elles une tendance globale ou au contraire dégagent-t-on des comportements spécifiques en termes d’évolution des prix ? Une attention particulière sera portée notamment aux métropoles du tracé de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Ouest.

Les données sont issues de la base de données immobilières des notaires PERVAL, recensant les actes de vente immobiliers sur l’ensemble de la province et des DOM.

Globalement, sur la période 1997-2016, les prix suivent la même tendance sur les marchés du collectif et de l’individuel dans les 17 métropoles de province confondues. En 2016, les prix des maisons anciennes (en hausse de 2 % sur un an) ont suivi le mouvement haussier constaté sur le marché immobilier français en 2016, alors que les prix des appartements anciens sont restés stables. Selon les métropoles, les évolutions de prix sont contrastées :

  • Dans le collectif, une hausse annuelle des prix est constatée dans les métropoles de Nantes (+ 2 %) et Bordeaux (+ 6 %) alors que dans les métropoles d’Orléans, de Tours, de Rouen, de Montpellier et de Lille, les prix baissant entre 2 % et 3 %. La métropole de Bordeaux est passée de la 14ème à la 2ème place en termes de niveaux de prix entre 1997 et 2016 ;
  • Dans l’individuel, les plus fortes évolutions sont apparues dans les métropoles de Strasbourg (+ 11 %) et Bordeaux (+ 6 %). Les prix dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence n’ont pas évolué. Nice est la seule qui a enregistré une légère baisse (- 1 %) en 2016, mais reste en tête du classement en termes de niveaux de prix.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.