google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

L’étonnant palmarès des départements où l’immobilier baisse ou grimpe le plus


Si tout le monde s’accorde à reconnaître que le marché immobilier est élevée désormais portée à la baisse, il reste encore ça et là de fortes si l’on prend en compte les douze derniers mois. C’est ainsi que la start-up Ever Invest spécialisée dans l’investissement immobilier a épluché les prix affichés à travers la France pour déterminer le Top 5 des départements à la hausse et à la baisse. Tout en haut, on trouve la Vendée (+18,4%) tirée par les achats de résidences secondaires, suivie par la Manche (+15,2%). Cet autre département maritime présente aussi l’intérêt de ne pas être situé trop loin de la capitale et séduit un nombre croissant d’urbains à la recherche de qualité de vie. Il faut dire aussi que les autres départements normands ont déjà beaucoup grimpé, suscitant un effet de rapport.

» LIRE AUSSI – Acheter ou louer : rentabiliser son logement prend deux fois plus de temps

Plus surprenant, la Meuse (+16%), le Pas-de-Calais (+14,2%) et l’Ariège (+13,3%) complètent ce classement. Ever Invest cette explique la situation par une augmentation des prix demandés par les vendeurs dans certains départements frontaliers. La Meuse bénéficie ainsi du pouvoir d’attraction du Luxembourg voisin tandis que l’Ariège borde l’Espagne et Andorre. Avec le Pas-de-Calais, ces départements présentent également l’intérêt de rester parmi les plus abordables. La start-up relève par ailleurs une envolée spectaculaire du nombre de biens mis en vente sur le marché immobilier landais de +63,8% par rapport au mois d’octobre 2021. “Ce n’est pas surprenant, assure Maxime Guérin, PDG d’Ever Invest. Le Pays basque étant de plus en plus saturé, les acheteurs se tournent naturellement vers le sud des Landes, situé à proximité et qui offre davantage d’opportunités pour un investissement immobilier à l’heure actuelle.»

Les acheteurs représentent la main

De leur côté, les principales baisses sont un peu plus attendues et se concentrent autour de la région parisienne. C’est ainsi qu’Ever Invest enregistre le plus fort reculé dans les Yvelines (-4,4%) devant Paris (-1,8%). L’Eure (-0,7%) département limitrophe de l’Île-de-France suit la même dynamique et les Hauts-de-Seine (-0,6%) viennent confirmer le ralentissement du marché dans ce secteur. Seul le Cantal (-0,9%) fait office d’intrus dans ce Top 5. «Pour nos investissements locatifs, nous suivons les tendances de fond des dynamiques économiques et démographiques pour identifier le potentiel à long terme des secteurs, explique Maxime Guérin. Nous analysons évidemment les rendements locatifs et l’évolution des prix de mise en vente nous indiquent l’attitude à adopter vis-à-vis des vendeurs. Dans ces départements à la baisse, les acheteurs ont clairement repris la main. Alors qu’à une époque, les vendeurs pouvaient se permettre de refuser les dossiers avec des clauses suspensives, ils sont désormais très conciliants et nous sommes approchés et prospectés comme jamais par des agences à la recherche d’acheteurs.»

À VOIR AUSSI – Corrida: «Les gens ont du mal à l’entendre, mais j’aime le taureau», se défend le matador Tibo Garcia



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *