google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

les taux pourraient rester stables en septembre, juge un responsable de la Fed

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Un responsable de la banque centrale américaine (Fed) a estimé mardi que le taux pourrait rester stable lors de la prochaine réunion, en septembre, si l’économie conserve sa trajectoire, une position qui ne fait pas l’unanimité parmi les responsables.

En l’absence de nouvelles donnes alarmantes d’ici la mi-septembre, je pense que nous sommes peut-tre au point o nous pouvons tre patients et maintenir les taux stables et laisser les mesures de politique montaire que nous avons pris faire leur travail , a déclaré Patrick Harker, le patron de la Fed de Philadelphie, lors d’un changement avec le Philadelphia Business Journal.

Les avis divergents au sein des responsables de la Fed sur la nécessité ou non de continuer à relever les taux lors de la prochaine réunion, les 19 et 20 septembre.

Le président de l’antenne de Chicago, Austan Goolsbee, lui avait aussi mis l’hypothèse d’une nouvelle pause si les données économiques montrent que l’inflation continue de ralentir et que l’activité économique et l’emploi restent solides.

Patrick Harker et Austan Goolsbee disposant tous deux en 2023 d’un droit de vote tournant au sein du comité de politique montaire (FOMC), organe de décision de la Fed.

Mais une gouverneure de l’institution, Michelle Bowman, s’est elle montré favorable lundi des hausses supplémentaires.

Pour lutter contre l’inflation qui avait grimp l’an pass son plus haut niveau depuis 40 ans, la Fed a relevé ses taux 11 reprises depuis mars 2022. Son principal taux directeur se situe désormais dans une fourchette de 5,25 5,50 %.

Et depuis, la hausse des prix a été fortement ralentie, et est tombée en juin 3,0% sur un an, identique selon les indices PCE et CPI.

Cela reste trop élevé pour la Fed, qui ramène l’inflation 2,0% sur un an.

Patrick Harker table sur une baisse de l’inflation lente mais certaine, avec un ralentissement modeste seulement de l’activité économique. L’économie américaine semble en effet même de pouvoir chapper une rcession qui paraissait inluctable il y a peu.

En d’autres termes, je nous vois sur la trajectoire de vol vers l’atterrissage en douceur que nous esprons tous et qui s’est avéré assez insaisissable dans le pass, at-il ajouté.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *