les prix des notaires dans 500 villes françaises


EXCLUSIF – La folie immobilière qui avait frappé les acquéreurs des grandes métropoles est terminée depuis ce printemps. Désormais, les achats sont raisonnés et les prix sont en phase de stabilisation ou s’érodent légèrement.

Début septembre, le prix de vente moyen d’un appartement dans les dix plus grandes métropoles françaises, hors Marseille et Paris, dépassait 3100 €/m². Des tarifs encore inimaginables avant la crise sanitaire et sa flambée tarifaire. Selon les notaires, cette dernière a continué jusqu’en avril dernier dans quelques agglomérations. Fin juin, les hausses de prix sur douze mois étaient de 9,7 % à Rennes, 9,4 % à Strasbourg, 8,1 % à Lille et 7 % à Montpellier. À Bordeaux (+ 1,6 %), Lyon (+ 1,8 %) et Toulouse (+ 2,3 %), l’heure est déjà à la modération.

Les acheteurs ne sont désormais plus prêts à devenir propriétaires à n’importe quel prix. D’autant qu’avec la hausse des taux d’emprunt et les difficultés à accéder au crédit, même ceux qui obtiennent un bon pouvoir d’achat commencent à effleurer leurs limites de financement.

À lire aussi« Pourquoi j’ai décidé de faire appel à un chasseur immobilier plutôt qu’à un agent »

Enfin, les craintes liées à l’envolée du coût de l’énergie et de celui des travaux de rénovation poussent beaucoup de ménages à modérer leur enthousiasme. Même le marché haut de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.