Les marchés et les actifs offrant (encore) des rendements de 5 % et plus, selon Savills


© bizvector / Fotolia

Dans un contexte de montée de l’inflation et du coût de la dette en Europe, Savills a identifié, dans une étude ci-jointe, différentes classes d’actifs sur 14 marchés locaux, offrant encore des rendements égaux ou supérieurs à 5 %.

Selon le conseil international en immobilier, ces marchés rassemblent des commerces et centres commerciaux en Belgique, en Tchéquie, en France, en Italie, en Pologne, en Espagne et au Royaume-Uni. Mais aussi des bureaux prime dans des banlieues proches, des localisations secondaires en Belgique et en Tchéquie, ainsi que des bureaux multi-locataires du Grand Copenhague, en Irlande, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, dans la banlieue d’Oslo , en Pologne hors centre-ville de Varsovie, à Porto, en Roumanie, en Espagne, en Suède, et dans le Sud-Est du Royaume-Uni.

Les investisseurs du secteur logistique peuvent quant à eux se tourner vers les actifs de classe B en Tchéquie, les actifs value-add en France du Nord et du Sud, core+/value-add aux Pays-Bas, core+ en Pologne, core prime en Roumanie et dans les villes espagnoles secondaires de plus de 200 000 habitants ainsi que vers les locaux d’activité des marchés prime.

Par ailleurs, les investisseurs s’intéressant aux secteurs alternatifs peuvent cibler l’hôtellerie dans des localisations secondaires aux Pays-Bas, les résidences étudiantes de villes de niveau 2 et 3 et les résidences seniors en Espagne et au Royaume-Uni.

« Depuis la crise financière de 2008, les marchés immobiliers européens ont profité d’une décennie d’inflation faible, de coût de la dette en baisse, de rendements comprimés et d’excellents fondamentaux sur de nombreux marchés core avec une bonne dynamique d’ offre et de demande, ce qui a stimulé la croissance des loyers et donc la valeur des actifs, déclare Garde-manger de Tristam, responsable des marchés de capitaux européens chez Savills. Cependant, la vitesse à laquelle cette période idéale a pris fin ces derniers mois en Europe en une surprise certaine. Les investisseurs capables de prendre du recul constatent que les fondamentaux demeurent bons sur de nombreux marchés, le coût de la dette et les rendements restent faibles historiquement parlant. En revanche, c’est la vitesse du changement observé qui a entraîné de la favoriser, de la confusion et une distorsion du marché. Bien que les investisseurs à court terme puissent craindre cette évolution et le risque qu’elle représente pour leurs retours sur investissement, celle-ci offre aux investisseurs à plus long terme, d’excellentes opportunités d’achat avec le retour aux fondamentaux de la valorisation des actifs. »

Lydia Brissydirecteur de la recherche européenne chez Savills, ajoute : « Outre la notion de qualité, les investisseurs vont rechercher des actifs leur offrant un bon retour sur investissement pour les années à venir, quel que soit le type d’immobilier concerné. La Scandinavie et les pays d’Europe du Sud, tels que le Portugal, l’Espagne et l’Italie, tireront dans ce cadre certainement parti de leur avantage concurrentiel en matière de prix. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.