google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Les grands groupes français s’opposent au dividende salari obligatoire


L’Association française des entreprises privées (Afep), qui réunit 114 grands groupes, a exprimé son « scepticisme » mercredi quant à l’instauration d’un dividende salarié obligatoirement visé par le gouvernement, qui pourrait desservir selon elle la compétitivité.

Il ya de la part de l’Afep un certain scepticisme sur la notion même de dividende salarial, a déclaré Jean-Luc Matt, le directeur général de l’organisation qui compte parmi ses membres Air France KLM, Carrefour, Danone, Société Générale , Seb ou Vinci, lors d’un point presse.

Dire que la valeur est insuffisamment ou mal répartie entre les parties prenantes dans les entreprises, notamment entre le capital et les salaires, n’est pas, du point de vue des grandes entreprises, quelque chose qui correspond à la réalité, at-il ajouté .

Des dispositifs de partage de la valeur existante dj en France, at-il soulign, comme l’intéressement (une prime lie la performance ou aux résultats d’une entreprise) ou la participation (mécanisme obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salaires avec un versement immédiat ou plac en pargne).

Plus de 108milliards d’euros vers 2021

En rajoutant augmenté le coût du travail et ne contribuait pas favorablement à la compétitivité, a précisé M. Matt.

Selon l’Afep, les salaires sont les premiers bénéficiaires de la valeur ajoutés par ses entreprises adhérentes, avec une part de 61 %, stable dans la durée.

Plus de 108milliards d’euros ont ainsi été versés en 2021 par ses adhérents à leurs 2,1millions de salaires français : 100milliards de rémunérations brutes, 6,3milliards de participation et d’investissement et 2,3milliards pour les salaires actionnaires.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des évolutions dont on pourrait discuter, comme rendre plus lisibles et plus souples les dispositifs en place ou sécuriser davantage l’actionnariat salari, mais il faut partir du constat qu’il ya dj beaucoup qui est fait en la matière, a insisté Jean-Luc Matt.

Découvrez les meilleurs cartes bancaires gratuites grâce notre comparatif

Le dividende salarial est une mesure avancée par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle pour permettre un meilleur partage des bénéfices des entreprises en direction des salaires. Elle se heurte toutefois la résistance du patronat.

L’excutif a engagé une concertation sur le partage de la valeur avec le volont d’accomplir d’ici fin janvier des propositions, alors qu’il exclut catégoriquement d’indexer les salaires sur une inflation au plus haut depuis les années 1980, qui rogne le pouvoir d’achat des Français.

Il a indiqué qu’une loi contraignante sur le dividende salarial pour que les entreprises versant des dividendes en versent aussi leurs salaires passerait au cours du quinquennat.

Pour l’Afep, s’opposer à un mécanisme automatique de dividende salarial, plus que se concentrer sur les dividendes vers les actionnaires, il faut tenir compte des perspectives économiques en pleine crise énergétique qui menace la croissance économique.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *