google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

les dépôts verts pourraient venir en soutien du projet de loi


Les députés écologistes demandent encore des avancées mais « pourraient venir en soutien » du projet de loi d’accélération des énergies renouvelables, ont-ils indiqué lundi, sauf si LR peut réintroduire un « droit de veto des maires ».

Charles Fournier, député EELV d’Indre-et-Loire, a écrit ce stade d’une hésitation entre un vote favorable et une abstention du groupe cologiste. On attend la sance et c’est un texte sur lequel on pourrait venir en soutien s’il est cohérent, at-il relevé lors d’un point presse, organisé juste avant le coup d’envoi des débats dans l’hémicycle.

Les Verts s’opposent aux revendications des députés LR pour un droit de veto des maires contre les projets oliens et solaires, une mesure également combattue par le camp présidentiel et qui a peu de chances de passer. Un tel droit de veto pourrait conduire les cologistes rejeter le projet de loi.

Mais ce stade, le texte a plutôt progressé, notamment en matière de planification des projets, estime la présidente du groupe cologiste Cyrielle Chatelain. Elle a mentionné les priorités de ses troupes, comme la protection de la biodiversité, ou l’accélération de l’installation d’énergies renouvelables sur le foncier bti, les toitures, les parkings, les bâtiments, afin de ne pas artificialiser de nouvelles terres .

La responsable plaide aussi pour un encadrement plus fort de l’agrivoltasme, l’installation de panneaux solaires sur des terres agricoles.

électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

A la recherche d’une majorit l’Assemblée, le gouvernement a envoyé quelques jauges aux cologistes en soutenant leur demande d’un médiateur chargé d’apaiser les ventuelles tensions autour de projets d’énergies renouvelables (EnR) et d’un observatoire des EnR et de la biodiversité.

Pour rappeler leurs principales revendications, les députés ont organisé un jeu de l’oie sur l’énergie avec la presse, mentionnant leurs objectifs ambitieux d’atteindre 45 % d’énergies renouvelables en 2030 en France, contre 19 % aujourd’hui. Ils visent 100% de renouvelables en 2050 voire plus tt.

Leurs propositions s’articulent entre énergies renouvelables et sobrit énergétique, a soulign la charge de la Vienne Lisa Belluco, avec un reste chargé zro pour la rénovation thermique des logements ou un bouclier tarifaire écologique : une énergie fortement subventionnée pour toute consommation inférieure 7MWh par an et par personne, puis indexé sur les prix du mars au-del, afin d’éviter le gaspillage.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *