Les bienfaits d’une sexualité épanouie après 50 ans


Choyer son moral, encourager son système immunitaire ou optimiser ses fonctions intellectuelles… Découvrez les nombreux effets bénéfiques sur la santé induits par l’amour.

La sexualité a des rétentions sur tout le fonctionnement du corps : elle met en jeu les systèmes cardiovasculairehormonale, immunitaire. Et, contrairement à une idée reçue, elle ne recouvre pas uniquement les rapports sexuels à proprement parler, ” mais aussi les câlins, les caresses et la masturbation», précise le Pr Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille, directeur de la Fondation Alzheimer.

Elle prend soin du système cardiovasculaire

Le risque cardiaque lié à l’activité sexuelle est une inquiétude chez de nombreuses personnes. Ou, bien au contraire, une pratique régulière protège votre cœur car si vous avez subi un événement cardiaque dans le passé, il est très rare qu’une activité sexuelle soit déconseillée. Parlez-en avec votre médecin pour vous rassurer. Ce que nous démontrons le Dr Philippe Brenot, psychiatre et directeur des enseignements de sexologie à l’Université de Paris : «L’excitation sexuelle, d’abord, entretient la dynamique cardiovasculaire en provoquant un afflux sanguin dans le pénis et la vulve”. Puis, pendant l’acte, l’augmentation du rythme cardiaque permet de muscler le cœur. Une étude publiée dans l’Journal américain de cardiologie que les personnes faisant l’amour une fois par mois, ou moins, voient leur risque de souffrir d’une pathologie cardiaque augmenter de 45 % par rapport à ceux qui se prêtent aux ébats amoureux deux fois par semaine. Autre bien fait notable pour notre système cardiovasculaire : les rapports sexuels font baisser le taux de cortisol, la fameuse hormone du stresserque l’on sait délétère pour le cœur.

Elle optimise le « capital cerveau »

Le fait de vivre en couple est déjà un facteur positif qui réduit de 30 % la survenue de la maladie d’Alzheimer”, explique le Pr Amouyel, directeur de la Fondation Alzheimer. Et ce parce que la vie de couple est facteur de lien social, élément essentiel dans la prévention de cette pathologie neurodégénérative. Mais le rôle plus précis de la sexualité a pu être établi : “Une étude observationnelle anglaise a mis en évidence que les personnes ayant des rapports sexuels au moins une fois par mois avaient une meilleure fluence verbale et une meilleure orientation dans l’espace, deux marqueurs très importants du maintien de nos fonctions intellectuelles», témoigne le Pr Amouyel. Ce qui s’explique par un ensemble de facteurs : l’engagement intellectuel, social, affectif et l’exercice physique qui résultent d’une vie sexuelle active.

Elle améliore le sommeil

Si les rapports au coucher nécessitent un endormissement rapide, c’est grâce au relâchement induit par le plaisir, qui suit la montée progressive de l’excitation», précise le Dr Philippe Brenot. Les endorphines ainsi libérées procurent une sensation de bien être, de détente et de relaxation. Le corps produit également une autre hormone à l’action sédative, la mélatonine, qui favorise un somnolent de qualité. Enfin, sachez que si la sexualité améliore le sommeil, l’inverse est vrai, comme l’a constaté une étude de chercheurs de l’université brésilienne de São Paulo : le manque de sommeil fait baisser les taux d’hormones et diminue la libido .

Elle équilibre le moral

Faire l’amour régulièrement est un activateur de bien-être personnel, cérébral et relationnel», confirme le Dr Brenot. La raison en est l’orage de neurotransmetteurs rendu par la pratique sexuelle : la sérotonine, la dopamine, l’ocytocine et les endorphines apportent une plénitude extrêmement bénéfique à l’équilibre du moral. La vie sexuelle diminue aussi le stress, notamment grâce à la sérotonine qui procure une sensation d’apaisement et réduit l’anxiété. Quant aux personnes qui traversent des épisodes dépressifs, “sur saitpoursuit le Dr Brenot, que les rapports sexuels permettent un rééquilibrage des neurotransmetteurs au niveau de la sérotonine, qui peut participer à la prévention et à l’amélioration des épisodes dépressifs.

Elle booste le système immunitaire

Les relations sexuelles aident aussi notre organisme à mieux lutter contre les maladies en soutenant le système immunitaire. Ce qu’ont confirmé des chercheurs de l’université de Wilkes, en Pennsylvanie, sur la base d’interrogatoires et d’analyses salivaires de 112 étudiants : ceux qui avaient des rapports sexuels fréquents présentaient des niveaux d’immunoglobuline A (anticorps) supérieurs de 30 % à ceux qui n’en avaient aucun. D’autres études ont pu mettre à jour l’augmentation des lymphocytes T (globules blancs) dans le sang après un orgasme, ces derniers jouant un rôle clé dans la réponse immunitaire de l’organisme contre les virus et les bactéries.

Elle renforce le couple

Bien souvent, elle consolide la vie à deux et l’intimité du couple. « Ce n’est pas tant l’acte sexuel que la tendresse qui compte, rappelle le Dr Brenot. Le simple fait de se toucher déclenche la production d’ocytocine (l’hormone de l’attachement) ». Et ce serait d’autant plus vrai que l’on avance en âge, car, souvent, « les sexualités masculines et féminines se réjouissent », constate le Dr Brenot. Celle des femmes peut alors devenir plus épanouie (avec la disparition des règles, notamment) et les hommes sont moins pressés, moins impulsifs.

4 conseils pour une pratique heureuse

1 – Ne subissez pas d’injonctionsconseille le Dr Brenot : «Nous voyons sans cesse des images d’une sexualité orgasmique, qui peut parfois donner des complexes. Or, chaque sexualité est différente et l’acte sexuel peut être remplacé par la tendresse.”

2 – Il est normal qu’il y ait parfois des difficultés dans la sexualité. Quand cela advient, il faut revenir aux fondamentaux : « La séduction, la tendresse puis l’érotisme… Retrouvez ces phases qui conduisent à une excitation mutuelle », souligne le Dr Brenot.

3 – Masser l’autre, se toucher, se tenir la main, se prendre dans les bras… Autant de gestes d’affection mutuelle qui, au quotidien, peut littéralement transformer un couple.

4 – Ne pas hésiter à consulter en cas de problème érectile ou d’excitation. Un médecin peut vous accompagner et permettre une sexualité satisfaisante à tout âge.

A lire :

  • Pourquoi c’est si compliqué l’amour ?, Dr Philippe Brenot, éd. Les Arènes, 192 pages, 17,90 €.
  • Le Guide anti-Alzheimer. Les secrets d’un cerveau en pleine forme, Pr Philippe Amouyel, éd. Le Cherche Midi, 316 pages, 19 €.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.