google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Le Nigeria limite les retraits d’argent liquide deux mois de l’élection présidentielle


La banque centrale du Nigeria (CBN) a annoncé en janvier des restrictions drastiques sur les retraits d’espèces sans préciser les raisons de cette décision, deux mois et demi avant l’élection présidentielle.

A partir du 9 janvier prochain, les particuliers ne pourraient plus se retirer que 20.000 nairas (42euros) par jour et 100.000 nairas (210euros) par semaine, contre 2.5millions (5.350euros) par jour antérieur, a annoncé mardi soir la CBN.

Ces restrictions s’appliqueront également aux personnes morales qui ne pourraient plus être retirées par semaine que l’équivalent de 1.000euros contre 6.400euros par jour antérieur.

Les retraits supérieurs à ces limites seront soumis aux frais de traitement de 5 et 10 % respectivement, a déclaré la CBN.

La banque a indiqué que les distributeurs automatiques ne délivreront que des coupures de 200 nairas ou moins.

Selon les économistes, ces restrictions visaient à limiter la circulation de l’argent liquide en dehors du système bancaire et encourager les paiements électroniques, notamment l’utilisation de l’e-naira, monnaie électronique.

Mais les Nigrians ne l’adoptent tout simplement pas parce qu’ils n’en voient pas l’utilité, insiste auprs de l’AFP Tunde Ajileye, analyste du cabinet de conseil nigérian SBM Intelligence.

Les experts voient aussi ces restrictions comme un moyen de décourager l’achat de voix et de limiter la corruption des hommes politiques, pratiques courantes au Nigeria, avant l’élection présidentielle du 25 février prochain.

Frais bancaires : jusqu’ 259 € d’économies grâce à notre comparateur

Si telle est la raison de cette décision, elle arrive trop tt. Les hommes politiques nigérians sont pleins de ressources et trouveront un moyen d’ici l’avancement de cette mesure, a poursuivi M. Ajileye.

Dans un pays où le cash reste roi pour une majorité de Nigrians, pour la plupart des pauvres, cette annonce risque de rajouter une couche la gronde sociale quelques jours après le lancement de nouveaux billets de 200, 500 et 1.000 nairas.

Confrontés à une insécurité générale, dont une insurrection jihadiste dans le nord-est, les Nigrians liront un successeur au président Muhammadu Buhari, qui ne se représentera pas après deux mandats, comme le prévoit la Constitution.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *