google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

le gouvernement annonce sa méthode, suscitant les critiques des maires

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Le gouvernement a précisé jeudi les contours de son plan de rénovation énergétique des écoles, qui vise 40000 écoles rénovées d’ici 2034, demandant aux préfets de sélectionner les projets prioritaires, une méthode aussitôt qualifiée de « recentralisatrice » par l’Association des maires de France (AMF).

Le président Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière le blocage de 500 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du fonds vert pour rover plus de 40000 établissements scolaires d’ici 10 ans.

Les ministres de l’Éducation nationale Gabriel Attal, et de la Transition écologique, Christophe Bchu, ont lancé jeudi un comité d’animation national chargé de suivre l’avancement du programme raison de deux réunions par an, tout en précisant jeudi que ces 500 millions d’euros annuels viendraient s’ajouter ds 2024 aux 2milliards d’euros du fonds vert et s’adresseraient uniquement aux coles primaires et maternelles.

Sur les 43908 coles, on considère qu’on en a au moins 40000 qui ne sont pas aux normes, (…) ce qui représente 50millions de m2 et 50% du patrimoine bti des communes, a déclaré Christophe Bchu.

Nous allons prioriser (…) les établissements les plus nergivores mais aussi ceux qui se sont engagés dans une démarche d’autoévaluation et d’innovation pédagogique, a déclaré de son côté Gabriel Attal.

Les ministres criront dans les prochains jours aux préfets et aux directeurs académiques afin qu’ils identifient les projets prioritaires accompagner.

L’objectif tant de constituer d’ici fin 2023 la liste d’une dizaine d’écoles par département qui pourra faire l’objet de rénovations ds l’t 2024.

Alors que les collèges sont typiquement une compétence des communes, le préfet décidera de quel collège sera rénové ou non, ce qui est quand même assez incompréhensible, a ragi lors d’une conférence de presse Christian Mtairie, maire EELV d’Arcueil et membre de l’AMF.

L’Etat décide seul de la manière de ne pas va organiser la rénovation des écoles, abondé Delphine Labails, maire PS de Prigueux et également membre de l’AMF, se fliciant toutefois du déblocage d’une enveloppe dédiée aux écoles.

C’est une crainte qui est totalement infondée, c’est exactement l’inverse, a répondu Christophe Bchu, précisant avoir reçu 16.000 demandes de subvention des collectivits territoriales.

Sur les huit premiers mois de 2023, 618 projets de rénovation d’écoles ont été soutenus par l’Etat pour un montant de 618 millions d’euros.

Lanc en mai, le programme EduRnov, porté par la Banque des territoires, s’adresse également aux collèges et lycées et mobilise 2 milliards d’euros de prêts pour les collectivités ainsi que 50 millions d’euros de crédits d’ingénierie.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *