google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Le gang des commerçants accusés de manipuler l’or et les métaux


« Dis à Gregg de se réveiller ! » Le 18 janvier 2012, un hedge fund mécontent se manifeste auprès de Jeffrey Ruffo, le vendeur star de JP Morgan chargé de la clientèle des fonds spéculatifs. Il est en train de vendre 93.200 onces d’or à un cours qui ne le satisfait pas, car trop bas. Gregg Smith, le trader vedette de la banque américaine, entre en jeu. L’opérateur, qui clique plus vite que son ombre, entre une rafale d’ordres d’achats, s’annule ensuite rapidement. Objectif ? Faire croire au marché l’existence d’un acheteur courant. Des intervenants sont bernés et le cours part à la hausse. Le hedge fund, client de la banque, bénéficie ainsi d’un prix de vente plus élevé, créé de manière à la fois artificielle et éphémère.

Manipuler le carnet d’ordres en le déséquilibrant ponctuellement dans un sens (acheteur ou vendeur) fut l’une des spécialités des commerçants de JP Morgan , les marchands d’illusions des marchés de Chicago. Les clics incessants de Gregg Smith, qui passaient son temps à entrer puis à annuler des ordres à toute vitesse, créaient un bruit de fond sur le bureau.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *