google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

L’activit a progress en juillet, selon la Banque de France

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

L’activité économique s’est accélérée au mois de juillet en France, un mercredi la Banque de France dans sa note de conjoncture mensuelle, projetant une croissance « légèrement positive » au troisième trimestre.

Après un deuxième trimestre marqué par une forte hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5 % par rapport au premier trimestre, la banque centrale estime que le PIB a progressé de 0,1 % sur un mois en juillet.

Des facteurs temporaires ayant soutenu l’activité au printemps, comme un surcrot de livraisons navales et d’avions ou un rebond technique li la fin des grves contre la réforme des retraites dans les raffineries et les transports, ne perdureront pas mais n’appellent pas de correction mécanique au troisième trimestre, estime l’institution.

En juillet, la hausse de l’activité s’observerait dans l’industrie et les services marchands, alors que la construction serait stable, observer la Banque de France sur la base de son enquête réaliser auprs de 8.500 chefs d’entreprise entre le 21 juillet et le 4 aot.

Dans l’industrie, l’activité reste toutefois encore inférieure à sa moyenne de long terme et l’utilisation des capacités de production dans le secteur manufacturier diminue, tombant à 77 %, contre 79 % en janvier 2022.

Les activités de la plupart des services marchands progressent, l’exception des services la personne et du travail temporaire.

Et l’activité progresse dans le bâtiment, principalement dans la seconde uvre, constate la banque centrale.

L’opinion des chefs d’entreprise sur leur situation de trésorerie reste plus négative qu’habituellement, même si elle se stabilise dans l’industrie en raison de la poursuite de la détente sur les prix de l’énergie et des matières premières.

Les carnets de commande se garnissent quelque peu, sauf dans le bâtiment o le gros uvre est pénalisé par un net recul des ventes de maisons neuves individuelles.

Les difficultés d’approvisionnement, qui avaient ralenti la reprise de nombreux secteurs d’activité après la pandémie de Covid-19, se rarfient, avec tout de même encore plus d’une entreprise sur cinq qui en signale dans l’industrie, mais seulement 12 % dans le bâtiment.

Enfin le rythme de la hausse des prix revient son niveau soit pr-Covid, que ce dans l’industrie, les services ou le bâtiment, selon la Banque de France.

Les chefs d’entreprise sont ainsi 9% à déclarer avoir augmenté leur prix de vente le mois dernier, contre 27% en juillet 2022.

Et 6 % disent les avoir baisss, en lien avec la détente des prix des matières premières, contre seulement 1 % il y a un an.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *