La taxe foncière pèse lourd dans le budget des futurs propriétaires


Les Français désireux d’acheter un logement se concentrent souvent sur le prix du bien, les charges ou encore la localisation. Mais ils ne pensent pas toujours à la taxe foncière avant de concrétiser leur projet immobilier. Certes, cet impôt local bien connu des propriétaires ne rentre pas dans le calcul du niveau d’endettement plafonné à 35 %. Mais, Couplé à des charges de copropriété et des mensualités élevées à rembourser à la banque, le poids de la taxe foncière peut rapidement plomber vos finances.

Elle coûte 105 euros par mois, en moyenne, dans les 20 plus grandes villes, selon Meilleurtaux, courtier en crédit immobilier. C’est 13 euros de plus qu’en 2018. Ce qui équivaut à plus d’un mois de crédit immobilier moyen. Alors certes, avec l’envolée brutale des taux, les Français vont sans doute être plus attentifs au coût de leur crédit mais ils auront tout de même intérêt à jeter un coup d’œil à la taxe foncière. Surtout que les collectivités pensaient avoir la main lourde en 2022: la faute à la suppression de la taxe d’habitation et surtout à l’inflation galopante qui va alourdir la taxe foncière.

» LIRE AUSSI – Combien la taxe foncière coûte-t-elle aux Français ?

Cet impôt local peut peser très lourd dans les mensualités que vous remboursez à votre banque pour acquérir un bien immobilier. C’est le cas à Nîmes, Saint-Étienne mais aussi au Havre et au Mans où la taxe foncière pèse l’équivalent d’environ 2 mois de crédit immobilier. Soit entre 1101 euros (Saint-Étienne) et 1551 euros (Nîmes). Concrètement, c’est comme si votre mensualité augmentait, chaque mois, de 92 euros pour un bien de 70 m² à Saint-Étienne, financé sur 20 ans à 1,85% (hors assurance) et de 129 euros (!) à Nîmes . Les Dijonnais (1,5 mois de crédit, soit une hausse de 125 euros à cause de l’augmentation de la taxe foncière), les Toulonnais (1,4 mois soit +108 euros) ou encore les Montpelliérains (1,3 mois soit +132 euros) figure également parmi les plus pénalisés.

À l’inverse, les Parisiens (0,2 mois, soit +64 euros), les Lyonnais (0,5 mois, soit +77 euros) et les Niçois (+90 euros) sont parmi les moins sanctionnés. Normal, car la taxe foncière est bien moins élevée. Mais, en contrepartie, l’immobilier étant beaucoup plus rétribué, la facture du crédit est nettement plus salée dans ces 3 parmi les plus chères de France. Bref, le poids de la taxe foncière n’a certes pas beaucoup grimpé par rapport à 2021 mais non seulement il reste imposant mais il vient s’ajouter à un coût du crédit de plus en plus lourd. «L’an dernier, les taux étaient à 1,1% sur 20 ans. Aujourd’hui, nous sommes à 1,85%. Une hausse (de la taxe foncière) en cache une autre (du coût du crédit)», découvert Maël Bernier, de Meilleurtaux.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.