google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La reprise est en cours en Irlande, mais une croissance plus inclusive et plus de créations d’emplois sont nécessaires, selon l’OCDE


12/09/2013 – L’économie irlandaise montre désormais des signes encourageants de reprise après la crise financière, mais beaucoup plus doit être fait pour redynamiser la croissance et créer les emplois qui permettront au pays de retrouver sa pleine santé, selon l’OCDE .

Ce sont les principales conclusions de la dernière Étude économique de l’Irlande et d’un nouveau rapport intitulé Création d’emplois locaux : comment les agences d’emploi et de formation peuvent aider. D’après ces deux rapports, les questions d’emploi et d’inclusion sociale jouent un rôle critique dans la poursuite du redressement de l’Irlande suite à la crise, dans ses perspectives de croissance ainsi que dans le bien-être des Irlandais.

L’Étude économique, présentée à Dublin par le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, et le Tánaiste irlandais (Vice-Premier Ministre) et Ministre des affaires étrangères, M. Eamon Gilmore, souligne qu’une sortie progressive de la crise est en cours. L’activité se redresse lentement, le déficit extérieur a été éliminé et le pays a réussi à retrouver l’accès aux financements de marché, indique le rapport.

Dans le contexte d’une reprise qui se poursuit, le Secrétaire général, M. Angel Gurría, a déclaré : « Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est un programme d’action stratégique pour renforcer la croissance qui encourage la création d’emplois et l’équité sociale en mobilisant le potentiel de l’entrepreneuriat et de l’innovation. »

L’économie irlandaise montre désormais des signes encouragés à reprendre après la crise financière, mais beaucoup plus doit être fait pour redynamiser la croissance et créer les emplois qui permettront au pays de retrouver sa pleine santé, selon l’OCDE.

Bien que son taux de chômage ait récemment commencé à reculer, le demeure un grave problème, d’après le rapport. Plus de 13 % de la population active reste sans emploi, dont plus de 60 % depuis plus de 12 mois, soit l’un des pourcentages les plus élevés de la zone OCDE.

Les jeunes ont été très durement touchés par la crise de l’emploi. Leur taux de chômage est de 28,6 %, tandis que le nombre de ceux qui émigrent continuent à grimper. À 11,3 %, la part des 15-19 ans qui ne sont ni dans l’emploi, ni scolarisés, ni en formation en Irlande se situe au troisième rang des pays de l’OCDE, derrière l’Italie et la Turquie. L’OCDE travaille en étroite collaboration avec le Département de Protection Sociale à la définition d’un plan d’action national pour mettre en place la Garantie pour la Jeunesse en Irlande, un dispositif décidé par l’Union Européenne sous la récente présidence irlandaise du Conseil européen. De telles initiatives vont se révéler cruciales pour lutter contre le chômage des jeunes en Irlande.

L’OCDE recommande que l’Irlande fasse beaucoup plus pour aider les chômeurs, notamment les chômeurs de longue durée. Elle souligne un besoin essentiel de soutien et de formation, pour parer à l’exclusion sociale et faire en sorte que les jeunes soient prêts à travailler à mesure que la reprise se renforce. Le rapport sur la création d’emplois au niveau local propose de nouvelles stratégies pour garantir que les programmes d’éducation et de formation permettent d’acquérir les compétences requises sur les marchés du travail d’aujourd’hui et de demain.

L’Étude décrit une stratégie de grande envergure pour stimuler la croissance. Le maintien de la stratégie budgétaire actuelle du gouvernement devrait bientôt permettre de remplacer le rapport de la dette au PIB — qui, à plus de 120 %, s’approche d’un point de retournement — sur une trajectoire descendante, en soutenant la confiance et en maintenant le coût de l’accès aux marchés des capitaux à un niveau abordable. L’Irlande devrait maintenir ce cap.

L’ajustement budgétaire devrait privilégier l’équité sociale et la protection de l’environnement. D’autres réformes des retraites et réductions des dépenses fiscales pourraient atténuer les distorsions de la croissance et améliorer l’équité. Les exportations restent le principal moteur de la croissance, mais une reprise progressive de la demande est prévue. Dans l’ensemble, l’économie à toutes les chances de bénéficier d’un rebond d’activité chez ses principaux partenaires commerciaux.

L’Irlande devrait chercher à tirer parti des succès passés pour attirer des multinationales de haute technologie innovante. Une amélioration du climat des affaires favoriserait la diffusion de l’innovation et du dynamisme dans le secteur des PME nationales. Les obstacles à l’entrepreneuriat sont relativement élevés dans certains secteurs. Les règlementations en matière de licences et de permis pourraient être assouplies en abaissant les coûts et en utilisant les temps d’attente. Améliorer l’accès des PME à des financements sera un enjeu majeur.

Les politiques gouvernementales qui ont contribué à attirer de grandes entreprises mondiales créatrices d’emplois et source de dynamisme pourraient être adaptées pour aider les entreprises nationales de plus petite taille. Parmi ses recommandations visant à encourager l’innovation, l’Étude prône la consolidation des 170 rubriques budgétaires et des 11 principaux organismes de financement en deux groupes – l’un traitant de la science et de la recherche fondamentale et l’autre axé sur la recherche appliquée et l’innovation. Elle met également l’accent sur la nécessité de mieux aligner l’enseignement supérieur avec les besoins des entreprises innovantes, de réduire les coûts des premières introductions en bourse d’entreprises à faible capitalisation et de centraliser les procédures juridiques pour le transfert des droits de propriété intellectuelle.

Étant donné qu’en Irlande les émissions de CO2la production de déchets et l’utilisation d’engrais sont parmi les plus élevées de la zone OCDE, le rapport suggère également de favoriser les impôts et aux frais d’utilisation pour faciliter la transition du pays vers un modèle de croissance économique plus respectueux de l’environnement.

Pour plus d’informations sur l’Étude économique de l’Irlande voir : www.oecd.org/fr/eco/surveys/ireland-2013.htm. Vous êtes invités à inclure ce lien dans vos articles sur l’Étude.

Pour plus d’informations sur le rapport Création d’emplois locaux : comment les agences d’emploi et de formation peuvent aider, établi dans le cadre du Programme de l’OCDE pour le développement économique et la création d’emplois au niveau local (LEED), voir : http://www.oecd.org/fr/cfe/leed/ ou contacter : Sylvain Giguère (tél. +33 1 4524 8570).

Les demandes des médias doivent être diffusées à la Division des médias de l’OCDE (tél. +33 1 4524 9700).

Aussi disponibleÉgalement disponible(s)



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *