google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La réglementation et la fiscalité amputent le pouvoir d’achat des Français


La TVA n’est pas le seul impôt à peser lourd, de nombreuses taxes particulières sont aussi pointées du doigt. 436432966/fizkes – stock.adobe.com

INFO LE FIGARO – Une étude inédite de l’Institut économique Molinari (IEM) chiffre à près de 4300 euros par une perte nette pour un ménage français du fait d’un excès de normes.

Au centre des débats lors de la dernière campagne présidentielle, la question du pouvoir d’achat tourne à l’obsession pour le gouvernement qui redoute un nouveau mouvement des «gilets jaunes» dans ce contexte de crise énergétique et d’inflation galopante. Après deux années de crise Covid, il n’est pas question de lésiner sur les moyens pour atténuer le niveau de vie des ménages français avec plus de 110 milliards d’euros engagés entre 2021 et 2023. Chèque énergie, indemnité inflation, chèque fioul, indemnité carburant… la politique court-termiste et dédommagée du carnet de chèques n’apporte pas de solutions structurelles pour améliorer les fins de mois des contribuables. Or les lourdes réglementations et la forte fiscalité ont accordé le pouvoir d’achat d’un ménage moyen de pas moins de 4300 euros par an par rapport à la moyenne européenne, déplore l’institut économique Molinari (IEM) dans une étude que dévoile Le Figaro.

Pour arriver à ce chiffrage, l’organisme de recherche a concentré son…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=3bf391e11277385bf3861797408]