google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

La Bourse de Paris reprend des couleurs grâce au ralentissement de l’inflation a


La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

La salle de contrôle d’Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/Eric PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé en nette hausse de 1,42% mardi, après une bouffée d’oxygène apportée en milieu de séance par les chiffres moins élevés qu’attendu de l’inflation américaine de novembre.

L’indice vedette CAC 40 a gagné 94,43 points à 6.744,98 points, après avoir bondi de plus de 2% en séance et avoir atteint un plus haut depuis fin mars. La veille, il avait reculé de 0,41%, finissant dans le rouge pour la cinquième fois en six séances.

L’indice américain des prix à la consommation (IPC) a ralenti à 7,1% en novembre sur un an, contre 7,7% en octobre. Il est désormais au plus bas depuis décembre 2021.

Sur un mois, les prix n’ont augmenté que de 0,1%, contre 0,4% en octobre. Les analystes s’attendaient à 7,3% sur un an et 0,2% sur un mois, selon le consensus de MarketWatch.

Des chiffres très encourageants concernant la dynamique de l’inflation à moyen terme pour les analystes du cabinet RichesFlores. “Le ralentissement représente, pour la Réserve fédérale américaine, une première avancée tangible”, écrivent-ils dans une note, tout en nuançant: “Reste que les perspectives 2023 sont trop incertaines pour baisser la garde”.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a entamé mardi une réunion, qui s’achèvera mercredi, lors de laquelle elle devrait décider d’entamer une nouvelle phase de sa lutte contre l’inflation et relever ses taux moins fortement qu’au cours des derniers mois.

Un relèvement du taux directeur d’un demi-point de pourcentage est attendu, après quatre très fortes hausses de trois quarts de point.

L’attention des investisseurs sera également occupée par les réunions de la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre jeudi.

Engie accusé d’entente

Le cours de l’action Engie a été peur touché (-0,29% à 14,35 euros) par l’ouverture en Italie d’enquêtes du gendarme de la concurrence à l’encontre de sept groupes énergétiques, dont le français Engie et les italiens Enel et Eni, soupçonnés d’avoir effectué “des modifications unilatérales illégales” des prix de l’électricité et du gaz.

Elior bien servi par Citi

Le groupe de restauration collective Elior a grimpé de 11,56% à 3,45 euros après une note positive de la banque Citi. Derichebourg, qui a pris une importante participation dans le groupe, a gagné 6,62% à 5,80 euros.

BNP dans le non-coté

BNP Paribas (+1,80% à 53,63 euros) va rassembler dans un nouveau pôle ses activités liées aux actifs non cotés, “avec pour ambition de devenir un acteur européen de premier plan dans le domaine de la gestion d’actifs privés”, a annoncé mardi la banque.

© 2022 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *