La Bourse de Paris conclut en petite hausse


La Bourse de Paris a fini mercredi en légère hausse de 0,32% à l’issue d’une séance d’abord plate qui s’est ensuite dynamisée à l’ouverture de Wall Street, les investisseurs saluant la publication d’indices économiques plus robustes que prévu.

L’indice vedette a pris 21,56 points à 6.677,97 points, aidé par la tendance haussière de Wall Street. Le marché américain était en effet tiré par le Nasdaq à forte coloration technologique, en progression de 0,55% vers 17H15 GMT.

La journée a été rythmée par la publication de plusieurs données: en zone euro, l’économie s’est contractée en novembre, mais un peu moins fortement qu’au mois d’octobre, selon l’indice d’activité PMI Flash publié mercredi par S&P Global. En France, les niveaux d’activité ont reculé pour la première fois depuis février 2021.

Cependant, ces indices PMI sont “meilleurs qu’attendu” et montrent “une grande résilience des économies européennes”, a estimé auprès de l’AFP Clémence de Rothiacob, gérante de Richelieu Gestion.

“Pour autant, les marchés n’ont pas explosé à la hausse”, lors d’une séance qui s’est déroulée avec “peu de volumes” en amont d’un jour férié à Wall Street pour Thanksgiving, constate l’analyste.

Elle invoque “les nouvelles venues de Chine” – dont la capitale a rapporté mardi un nombre quotidien record de contaminations au Covid-19 en près de trois ans-, éloignant la perspective d’une réouverture imminente.

Enfin, l’analyste estime que ces indices moins mauvais que prévu pourraient donner “de nouveaux arguments à la Banque centrale européenne” pour relever “plus fort, plus vite ses taux” directeurs pour contrer l’inflation, ce que ne souhaitent pas les marchés.

Les investisseurs restaient aussi prudents en amont de la publication à 20H00 des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

Face à l’éventualité que BCE accentue son tour de vis monétaire, “les valeurs bancaires ont grimpé en toute logique”, a souligné Mme de Rothiacob.

Le titre de la Société Générale a ainsi gagné 1,09%, à 24,08 euros. La société spécialisée dans les paiements Worldline a signé la deuxième performance du CAC 40, avec une hausse de 1,88%, à 44,97 euros.

Les valeurs du secteur automobile, un des plus sensible à la conjoncture économique, ont reculé après la publication des indices PMI.

Le constructeur automobile Stellantis a reculé de 1,40% à 14,48 euros, tout comme les équipementiers Valeo (-1,37% à 17,63 euros) et Plastic Omnium (-0,89% à 14,49 euros).

L’action Elior, qui a perdu plus de 60% de sa valeur depuis le 1er janvier, s’est offert mercredi un fort rebond (+8,32% à 2,58 euros), la meilleure performance de l’indice élargi SBF 120.

© 2022 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *