google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Il récolte 10.000 euros sur Internet pour décrocher son crédit immobilier


Les temps sont durs pour ceux qui veulent obtenir un prêt immobilier. Surtout si l’on a un profil modeste. Il faut souvent faire preuve d’imagination ou d’audace, ou des deux, pour obtenir un accord de sa banque. C’est le cas de Jean-Paul qui vit en Gironde (33). Ce célibataire de 60 ans envisage d’acquérir la maison qu’il loue depuis plus de 4 ans. En vente depuis 3 ans, son propriétaire a fixé le prix de cette demeure d’environ 300 m² à 70.000 euros. Jean-Paul sollicite un prêt bancaire mais se voit opposer un refus. «C’est déjà compliqué en général d’emprunter étant donné le taux d’usure (taux maximal au-delà d’une banque ne peut pas prêter, NDLR), mais avec ma situation, c’est encore pire», explique Jean-Paul. Ce locataire est en effet en incapacité à 80%, sans emploi et touche 1200 euros par mois grâce à l’allocation d’adulte handicapé.

Plutôt que d’abandonner son projet de devenir propriétaire, Jean-Paul a lancé une cagnotte en ligne pour acquérir cette maison située au cœur du vignoble bordelais. Son objectif ? Récolter 15.000 euros qui lui permettrontient de disposer d’un apport de plus de 20%. À ce jour, il a déjà collecté plus de 10.000 euros versés par plus de 300 généreux donateurs. «Cette somme donne une supplémentaire pour les banques que j’espère toujours convaincante pour que le projet aboutisse», explique-t-il. Depuis la mobilisation des internautes, Jean-Paul a obtenu un rendez-vous téléphonique la dernière semaine avec une banque qui semble prête à lui accorder un crédit immobilier. «J’ai déposé tous les documents demandés et attends les informations sur les conditions de prêtconfie Jean-Paul au Figaro. Je compte aussi sur le relèvement du taux d’usure au 1er janvier 2023 (fixé actuellement à 3,05% hors assurance et frais)».

Partager sa demeure

Espérant que l’issue soit favorable, Jean-Paul, qui ne souhaite pas passer pour un « profiteur », compte bien gratifier le soutien des internautes d’un beau geste à son tour. «Je ferais en sorte qu’il s’agisse d’un lieu ouvert et pas simplement un dortoir sans âmeraconte le locataire. Les parties d’habitation seront adaptées pour l’accueil des personnes à mobilité réduite». Les idées fleurissent dans la tête du Girondin car sa demeure se compose de plusieurs bâtiments dont un de 44 m² qu’il envisage de transformer en un appartement d’hôtes pouvant accueillir 4 personnes. Un appartement thérapeutique et des résidences d’artistes font également partie de ses projets. Des travaux lourds que le futur (?) propriétaire auraient les moyens financiers de réaliser ? «Je fais l’essentiel moi-mêmerépond Jean-Paul. Pour le reste, je verrai comment ça évoluera. Je prévois également d’économiser sur les revenus locatifs et de faire à mon rythme, en utilisant aussi toutes les aides à l’amélioration de l’habitat disponible. Je sais que ça paraît irréaliste pour certains mais tout sera aux normes et avec la meilleure isolation possible



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *