IDF : l’activité reste soutenue avec une hausse des prix (Notaires du Grand Paris)


© Eve Saint-Ramon / Fotolia

D’après les données des Notaire du Grand Paris44 670 ventes de logements anciens en Île-de-France ont été enregistrées de mars à mai 2022. L’activité du marché ne s’est pas ralentie, elle est en hausse de 5 % par rapport au niveau déjà très élevé de la même période en 2021. Comme le mois dernier, le ralentissement du marché des maisons (-5 %) est compensé par une forte hausse du nombre de ventes d’appartements (+9 % en un an).

L’écart avec la même période (mars-mai) des dix dernières années est toujours exceptionnel, avec une croissance des ventes de logements anciens de 28 %, portée par le marché des appartements (+33 %) mais avec un nombre de ventes de maisons également en forte hausse (+18 %).

Le redressement de l’activité à Paris s’amplifie, avec une augmentation des ventes de 17 % par rapport à la même période l’an dernier. Toutefois, « les résultats mensuels montrent qu’après un mois de mars exceptionnel, les volumes de ventes d’avril et de mai sont du même ordre que ceux de l’année dernière, indiquent les Notaires du Grand Paris. Nos premiers indicateurs indiqués un mois de juin 2022 comparable à celui de 2021 ; l’activité au 2e trimestre 2022 devrait ainsi être proche de celle du 2e trimestre 2021. »

La hausse du prix des maisons en Petite Couronne devrait ralentir

Selon les Notaires du Grand Paris, les prix des logements franciliens ont augmenté de 2,8 % de mai 2021 à mai 2022. L’organisation du marché reste la même : une forte hausse annuelle du prix des maisons (+6,8 %) et des évolutions de prix très réduites pour les appartements (+0,9 % en un an), tirées à la baisse par l’érosion des valeurs dans la capitale. Les contrastes géographiques persistants, avec une hausse annuelle de 1,5 % pour les appartements en Petite Couronne alors qu’elle atteint 4,5 % en Grande Couronne en mai 2022.

À Paris, le prix au m² des appartements anciens ressort à 10 530 € en mai 2022, en léger recul annuel de 0,7 %. « D’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, il pourrait s’établir à 10 630 € en septembre 2022, avec une hausse trimestrielle de 1,1 %, mais une baisse annuelle de 1,5 %. »

Par ailleurs, d’après les indicateurs avancés, les évolutions trimestrielles de juin à septembre 2022 du prix des appartements seront très proches : +1,1 % à Paris et +2,0 % en Petite et Grande Couronnes. Cette homogénéité ne se retrouve pas dans les évolutions annuelles : -1,5 % à Paris, +0,6 % en Petite Couronne et encore +4 % en Grande Couronne.

« L’homogénéité du marché des maisons semblerait être remise en cause par le ralentissement de la hausse des prix en Petite Couronne, ajoutent les Notaires du Grand Paris. La hausse annuelle de 5,8 % en septembre 2022 se traduirait par une modération en Petite Couronne (+3,6 %) et le maintien d’une forte hausse en Grande Couronne (+6,9 %). »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.