Gérard Larcher : le stratège du haut « plateau »


Publié le 28juil. 2022 à 8:15

Il faut beaucoup d’imagination pour se représenter à « Koh-Lanta ». Il y a pourtant chez Gérard Larcher, mais à sa manière, bonhomme et joviale, plus ronde que tranchante, un vrai côté guerrier. Les présidents de la République, les présidentiables à droite trépassent, mais lui est toujours là. Amateur de chasse et de tripes, le patron du Sénat sait aussi naviguer.

Cela tombe bien : la nouvelle configuration politique le rend plus que jamais incontournable. Du haut de son « plateau », où il s’apprête à diriger, à partir de ce jeudi, les débats sur le pouvoir d’achat, il est l’un des (rares) hommes forts de la droite. Pour ne pas dire la seule autorité morale qu’il lui reste. Sa voix devrait donc aussi peser dans la reconstruction de LR, toujours en quête d’un chef même si Gérard Larcher est trop prudent pour s’exposer inutilement et se plaît souvent à être insaisissable, à grand renfort de langue de bois.

Fils Graal

Dans le marigot politique, ce gaulliste social et fin stratège a en tout cas une particularité : il sait qu’il ne sera jamais à l’Elysée et ce n’est pas le rêve de sa vie. Depuis qu’il a 37 ans (il en a 72), l’ancien vétérinaire se délecte dans les arcanes feutrés du Palais du Luxembourg. Accéder à sa tête était son Graal. Cela en fait, aime-t-il rappeler, le troisième personnage de l’État dans l’ordre protocolaire et, en cas d’empêchement, le remplaçant du chef de l’État.

Après les législatives , Gérard Larcher, qui est par essence dans une logique constructive, un réclamé à Emmanuel Macron un « profond changement d’attitude ». Comme un air de revanche pour un homme qui aime, lui, les territoires, les élus locaux et le dialogue social. Et qui avait été sèchement remis à sa place par le chef de l’État (« Un président du Sénat ne devrait pas dire ça ») pour s’être interrogé sur la « légitimité » d’un président réélu sans campagne. Pas de quoi réchauffer leurs relations…

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Inflation, hausse des taux d’intérêt, Ukraine et maintenant incertitude politique, les chocs se multiplient. Pour évaluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expertise de la rédaction des Echos est précieuse. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et édito accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Je découvre les offres



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.