google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

faut-il apporter ses titres à l’OPA à 12€ par action?


L’État va mettre 9,7 milliards d’euros sur la table pour racheter les 16% du capital de l’entreprise et les obligations convertibles qu’il ne détient pas. Pour les actionnaires de la première heure la pilule est amère.

Le couperet est tombé. L’État, qui possède déjà 84 % d’EDF, va lancer une offre publique d’achat (OPA) à 12€ par action pour monter à 100% du capital. En 2005, le groupe avait été introduit en Bourse à 32€ par action! Avec le rachat des Océanes la facture s’élève à 9,7 milliards d’euros pour les finances publiques. L’État prévoit en effet de proposer 15,64€ pour les Océanes qu’il ne détient pas.

Comme nous l’anticipions, le gouvernement a choisi la voie la plus simple et la plus rapide.

Bercy veut avancer rapidement. Le gouvernement compte déposer l’offre d’ici début septembre auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), avec l’objectif de boucler l’OPA mi-octobre. Si l’État parvient à monter à plus de 90%, le titre sera ensuite sorti de la cote, 17 ans après son entrée en Bourse en fanfare.

Une prime de 53%

Le prix de 12€ l’action «représente une prime de 53% sur le cours de Bourse à la veille de l’annonce de l’intention de la renationalisation. Et par rapport à la moyenne des cours de Bourse des douze…

Cet article est réservé aux abonnés Bourse et placements. Il vous reste 54% à découvrir.

Le meilleur du conseil boursier : 0,99€ seulement

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ?
Connectez-vous



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=3bf391e11277385bf3861797408]