ACTUALITESBLOG

est-il (encore) possible de devenir riche grâce à l’intelligence artificielle ?

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Depuis la sortie de ChatGPT, les marches financiers s’affolent. Et les valorisations des entreprises du secteur de l’intelligence artificielle (IA) ont explosé. Tendance de fond, opportunité d’investissement ou nouvelle bulle spéculative ?

Le 30 novembre dernier, ChatGPT a fait son apparition. Puis tout est tout (très) vite. Si bien qu’peine deux mois plus tard, cette intelligence artificielle (IA) conversationnelle enregistrait dj plus de 100millions d’utilisateurs Journalistes actifs. Un record absolu.

Depuis, pas une semaine ne passe sans nouvelles annonces proposant de l’intelligence artificielle. Google par exemple lanc son propre robot conversationnel, baptis Bard. Ce dernier est aujourd’hui disponible dans 180 paies (mais pas en France).

Amazon n’est pas en reste. La firme de Jeff Bezos a, elle aussi, rejoint la course à l’intelligence artificielle avec le lancement de Bedrock. Une plateforme qui permet à ses utilisateurs de générer des images ou du texte. Voir même déployer leur propre Chatbot.

Partout, l’IA est présente comme une révolution. L’intelligence artificielle est l’un des points les plus importants sur lesquels l’humanité est en train de travailler. C’est plus profond que l’électricité ou le feuestime Sundar Pichai, PDG de Google.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 8 offres comparent

Flambe des cours

De quoi aiguiser l’apptit des investisseurs. Il n’a pas fallu longtemps pour que Wall Street s’empare du sujet, observe Antoine Fraysse-Soulier, analyste mars pour le courtisan eToro. Tout le monde est à la recherche du prochain Spotify ou Airbnb.

Résultat ? Depuis le début de l’année, beaucoup de sociétés en lien avec la thématique de l’IA ont vu leur valorisation s’envoler. C’est notamment le cas de Soundhound (+90%), C3.ai (+103%) ou encore Bigbear.ai (+243%).

En parallèle, plusieurs start-ups du secteur ont réalisé des levées de fonds records. 100 millions de dollars pour Eleven Labs, une start-up sur l’IA et la voix. Idem pour Humane. Et jusqu’ 150 millions de dollars pour l’IA des personnages.

Les big techs ne sont pas en reste. Aprs une anne 2022 plutôt morose, la valorisation de Microsoft, par exemple, un flamb de 500milliards de dollars depuis que l’entreprise a investi 10milliards de dollars dans OpenAI, la société à l’origine du phénomène ChatGPT.

Bourse : les tops et flops du CAC40 en 2022

Risque de bulle

L’euphorie des marches est-elle fonde ? Ou sommes-nous en train d’assister à l’apparition d’une nouvelle bulle, comme celle d’internet, au début des années 2000, o il suffisait d’ajouter .com derrière le nom d’une entreprise pour que sa valorisation s ‘envoler?

Lorsqu’on voit des valorisations multipliées par 3, par 4 ou par 5, on peut effectivement se demander si nous sommes dans une bulle. Cela dit, l’enthousiasme des investisseurs pour l’IA me semble justifié, estime Antoine Fraysse-Soulier.

Et pour cause : le mars de l’intelligence artificielle pesait 200 millions de dollars en 2015. Mais il pourrait atteindre 90milliards de dollars d’ici 2025. Et mme culminer 16000milliards de dollars l’aube de 2030, selon PwC.

Toutes les entreprises du secteur ne vont pas réussir. Il y aura sans doute de la casse. Il y en a toujours. Mais le potentiel de croissance de l’IA est immense. Et les opportunités d’investir ne manquent pas. Le tout, c’est de savoir les reprer, sourit Antoine Fraysse-Soulier.

Bourse : 3 outils pour gagner de l’argent quand le CAC40 baisse

Investir dans l’IA

Si vous souhaitez mettre sur le développement de l’intelligence artificielle, plusieurs options s’offrent à vous. Il y a d’abord les gants de la tech, comme Microsoft, Google, IBM, Baidu, Tencent ou encore Meta, aujourd’hui en tte de la course l’IA.

Cependant la prudence reste de mise. Les big techs ont commencé à intégrer l’IA dans certains de leurs produits, mais pour l’instant ils n’ont pas encore trouvé de commentaire en tirant des revenus supplémentaires, prvient Antoine Fraysse-Soulier.

Autre possibilité : miser sur les fournisseurs de services cloud, tels qu’Amazon Web Service ou Azure. Ainsi que sur les fabricants de puces, comme Qualcomm, Intel ou Nvidia, dont le cours a bondi de 118% depuis janvier. Car l’IA est très gourmande en puissance de calcul.

Vous pouvez également regarder du côté des entreprises de service du numérique (ESN), comme Accenture, Capgmemini ou encore Cognizant. Les clients de ces sociétés auront besoin d’être accompagnés pour déployer l’IA, décrypte Antoine Fraysse-Soulier.

Et si vous ne savez pas sur quelle action miser ? Dans ce cas, il existe plusieurs FNB, ou fonds indiciels, positionns sur la thématique de l’IA. Le fonds Xtrackers Intelligence Artificielle et Big Data UCITS ETF 1C a par exemple pris +27% depuis le début de l’anne.

l’inverse, d’autres secteurs semblent menacs par l’arrivée de l’IA. ChatGPT a fait sa première victime en Bourse, note Antoine Fraysse-Soulier. Il s’agit d’une société de soutien scolaire, Chegg, dont le titre s’effondre de 50% parce que les lves se tournent vers l’IA.

D’autres pourraient suivre. Certaines professions sont directement menacées par l’IA. commencer par les avocats. ChatGPT est récemment passé à l’équivalent américain du barreau. Et l’IA s’est place dans le top dix% des candidats, observe Antoine Fraysse-Soulier.

Bourse en ligne : quelle banque ou courtisan choisir ?

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *