google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Espace et durabilité à l’honneur


La crise sanitaire, l’inflation et la hausse des taux d’intérêt ont bouleversé plusieurs secteurs, dont l’immobilier. Malgré cela, les Français souhaitent toujours investir dans la pierre. Alors, que recherchent les acheteurs et les locataires ? Comment sont-ils parvenus à trouver les biens qui les intéressent ? Menée auprès de 1000 personnes résidant en France, l’enquête de Conseils logiciels répond à ces questions. Elle explique les dernières tendances du marché immobilier selon les achats et les locations effectuées durant les trois dernières années.

Une des principales tendances du marché immobilier français : le besoin de changer de décor

Selon cette enquête, seuls 5 % des acheteurs affirment avoir été motivés par la pandémie. Pourtant, 34 % des Français ont commencé à acheter ou à louer leur nouvelle habitation entre fin 2020 et fin 2021. Plusieurs facteurs ont accéléré cette prise de décision, mais les motifs les plus évoqués s’apparentent essentiellement aux aspirations nées dans ce contexte. En effet, les vagues épidémiques et les confinements successifs ont incité les Français à s’éloigner des villes.

Les tendances du marché immobilier

Apparemment, cet exode urbain résulte d’une envie de grand air et de plus d’espace. L’enquête confirme que 33 % des nouveaux acheteurs recherchent un bien plus spacieux. Par ailleurs, 37 % d’entre eux souhaitent changer de cadre de vie. Les zones géographiques les plus prises sont les villes moyennes et les lieux situés au plus près de la nature. Cela fait donc référence aux stations de ski, aux communes littorales, aux stations balnéaires et aux communes rurales.

Le désir de changer de cadre de vie se concrétise également par la transition d’un appartement vers une maison. Cela concernait 55 % des personnes sondées, qu’elles étaient louées ou achetées le bien en question. De plus, 89 % font de la proximité avec la nature leur priorité. En raison de ces dernières tendances du marché immobilierles prix des logements en Bretagne, en Haute-Savoie et en Normandie, ont grimpé.

Quid du parcours client actuel dans l’immobilier ?

L’enquête révèle que 30 % des répondants consultent surtout les sites spécialisés en annonce immobilière, qu’ils soient acheteurs ou locataires. Par ailleurs, 26 % préfèrent les sites marchands ou de petites annonces et 18 % les agences immobilières en ligne. Ainsi, la recherche sur Internet prend de plus en plus le dessus sur les démarches en agences immobilières physiques. Elles semblent de moins en moins attractives puisque seuls 16 % du panel font notamment appel à elles.

Le canal préféré pour rechercher un logement

Bien que la Toile soit le canal le plus plébiscité, les réseaux sociaux ne sont pas pour autant fortement utilisés. Le sondage indique que seuls 5 % des propriétaires et des locataires les ont utilisés pour dénicher leur bien. Pourtant, les agents immobiliers n’ont pas intérêt à négliger Instagram, TikTok, Facebook et les autres réseaux sociaux pour bâtir leur e-réputation.

Recherche de propriété via une appli : une des nouvelles tendances du marché immobilier

Selon le sondage, 57 % des sondés ont utilisé une application mobile au moment de rechercher un bien immobilier. Pour 35 % d’entre eux, il s’agissait de l’application d’une agence immobilière en ligne ou d’un site e-commerce. Enfin, 21 % ont affirmé avoir recouru à celle d’une agence immobilière physique.

La recherche de propriété via une application figure parmi les nouvelles tendances du marché immobilier, car elle présente plusieurs avantages. La simplicité d’utilisation séduit ceux utilisant principalement des Smartphones (60 %) et ceux jugeant la navigation plus instinctive (39 %).

L’enquête révèle aussi une autre raison qui est liée à l’utilité des notifications push ayant séduit 27 % des répondants. Cette fonctionnalité leur permet de recevoir des alertes en cas de nouveaux biens immobiliers disponibles. Enfin, il est aussi possible d’intégrer ces applications dans d’autres fonctionnalités des téléphones mobiles. Cela plaît particulièrement à 13 % des personnes sondées, surtout dans un contexte de marché immobilier tendu.

Une importance particulière accordée aux photographies des propriétés

Cela va de soi que les futurs propriétaires ou locataires consultent en premier les photos des propriétés. L’enquête atteste cette tendance puisque 78 % des répondants l’ont confirmé. Après les images, les descriptions des maisons et des appartements ont également leur importance selon 75 % des personnes sondées.

Les sites web du marché immobilier en sont conscients et dressent d’ailleurs la liste des éléments les plus valorisés comme suit :

  • les images du bien (jugées très importantes pour 89 %) ;
  • les filtres de recherche (72 %) ;
  • la protection des données (70 %) ;
  • la facilité de la prise de contact (67 %) ;
  • la comparaison des prix (63 %).

Ces sites sont amenés à suivre les dernières tendances du marché immobilier tout en respectant la vie privée des utilisateurs. Pour ce faire, ils veillent à être conformes au RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Un budget d’achat initial généralement respecté

Une fois le bien immobilier choisi, visité et approuvé, les futurs propriétaires réévaluent éventuellement leur budget et négocient les modalités financières. Cependant, 71 % d’entre eux ont plus ou moins respecté la somme initialement prévue. Seuls 11 % ont acquis leur logement à un prix moins élevé que le budget prévu et 17 % l’ont dépassé.

respect du budget immobilier

De ce fait, la surenchère est très peu de mise lorsqu’il s’agit d’acquérir un bien. Les Français semblent avoir une idée bien précise du montant qu’ils sont prêts à investir et vouloir s’y tenir. Pour autant, ils tentent de négocier le prix à la baisse du bien proposé.

À ces critères relativement communs s’ajoutent désormais de nouvelles exigences. En effet, la crise sanitaire a mis en lumière les enjeux environnementaux. Mais, cette prise de conscience at-elle une incidence sur la prise de décision des acheteurs et locataires français ?

Un prix de conscience des enjeux environnementaux

La durabilité figure à présent sur la liste des critères réfléchis par 74 % des sondés au moment de choisir une habitation. Rappelons que l’immobilier durable fait référence aux solutions de construction, d’exploitation et de rénovation à faible impact environnemental.

Cette approche vise la pérennité de la propriété, la réduction de l’empreinte carbone et l’amélioration du cadre de vie des occupants. Les biens labellisés HQE (Haute qualité environnementale) et H&E (Habitat et environnement) sont les plus concernés.

La question d’efficacité énergétique est tout aussi important. Parmi les personnes valorisant la durabilité, 98 % portent une attention particulière à l’isolation des murs et des fenêtres. D’autres facteurs tels que l’utilisation de matériaux de construction durables (91 %) et l’utilisation responsable de l’eau (90 %) sont également jugés primordiaux. Tel est également le cas pour le recours aux énergies vertes (87 %) ou au gaz naturel (70 %).

En revanche, le risque de catastrophes naturelles est le moins apparent. Certes, 43 % des personnes interrogées fument cette question en considération, 34 % un peu et 18 % très peu.

Quel bilan faire des tendances actuelles du marché de l’immobilier ?

Désormais, le besoin d’espace et de nature fait partie des facteurs essentiels qui incitent les ménages français à déménager. De plus, leurs exigences se portent aussi sur la durabilité des biens immobiliers et sur les questions d’efficacité énergétique. Néanmoins, les risques de catastrophes naturelles sont un peu moins évoqués lors de la recherche d’un logement.

Sans surprise, les acheteurs accordent une grande importance au budget alloué à leur logement. Ils souhaitent le respecter et s’ils peuvent le réduire.

Par ailleurs, pour effectuer leurs recherches, les locataires comme les propriétaires utilisent de plus en plus les applications mobiles et les sites spécialisés. Ces outils donnent un accès rapide à des informations précises et évitent souvent les déplacements inutiles. Ainsi, les agents immobiliers ont tout intérêt à maîtriser les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Désormais, la qualité du service prime ainsi que l’optimisation de l’expérience client.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *