google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

EDF : petit actionnaire rincé, avenir en pointillés


Publié le 19juil. 2022 à 18:28Mis à jour le 19 juil. 2022 à 18:54

La première leçon de la nationalisation à 100% de l’électricien national dont les modalités ont été détaillées ce mardi est que le petit actionnaire est entré au capital en 2005 a réalisé une mauvaise affaire : il avait acquis des actions à 32 euros, l’État l’a racheté à 12 euros. Privatisation des profits, nationalisation des pertes, entend-on souvent ? On ne sait pas qui du contribuable ou de l’actionnaire individuel est le plus perdant …

La prime de 53 % par rapport au cours du 5 juillet (veille de l’annonce du principe de l’opération par Elisabeth Borne) sera une consolation maigre pour celui ou celle qui aura accompagné EDF toutes ces années, en pariant sur une stratégie gagnante dans le développement des usages de l’électricité et de la transition énergétique. Le groupe avait pourtant beaucoup de cartes en mains, que s’est-il passé pour qu’on en soit arrivé là ?



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

[trustindex data-widget-id=3bf391e11277385bf3861797408]