google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

EDF : illusions électriques | Les Échos


Publié le 19juil. 2022 à 18:31Mis à jour le 19 juil. 2022 à 19:01

Il ne faut pas se bercer d’illusions électriques. Renationaliser à 100 % un EDF qui a prouvé au cours de sa déprimante existence boursière qu’il n’est, au final, qu’une filiale du ministère de l’Energie est une sage décision. Surtout si cela permet à notre électricien et à un Etat stratège qu’on espère enfin plus éclairé de se projeter efficacement sur le long terme.

Mais à court terme, l’urgence est ailleurs : si l’Europe de l’énergie veut échapper à un court-circuit géant , la priorité est, chez nous, de relancer le plus rapidement et massivement possible la production nucléaire tricolore. Pendant longtemps, le Vieux Continent a en effet pu s’appuyer sur une France dont les réacteurs lui permettaient de jouer un rôle de quasi-donneur universel d’électrons. Notre coup de mou atomique vient malheureusement aujourd’hui fragiliser le système électrique européen au plus mauvais moment. Car malgré la montée en puissance des énergies renouvelables, la menace d’un black-out sera très élevée si l’hiver prochain s’avère froid, que la Russie nous coupe le gaz et que la France, qui était un exportateur d’électricité , devient un importateur de volts ailleurs.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *