google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0
ACTUALITESBLOG

devenir propriétaire, un luxe réservé des privilèges selon 75% des Français

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Peut-on encore investir dans un bien immobilier en 2023 ? Non, selon une majorité de Français, qui jugent que l’immobilier est devenu trop difficile d’accès, notamment pour les jeunes.

Peut-on encore investir dans l’immobilier? Une étude menée par Tantiem, acteur de l’immobilier fractionné, en partenariat avec CSA Research, montre que les particuliers sont de plus en plus nombreux penser que l’investissement immobilier est inaccessible. C’est en tout cas ce que pensez 3 interrogatoires français sur 4. Pour un tiers d’entre eux, la réponse est même totalement inaccessible.

L’immobilier, un produit de luxe

En cause : des taux de crédit trop hauts (4% en moyenne sur 20 ans en septembre, NDLR) couplés aux prix de la pierre qui n’ont pas encore connu la baisse annoncée. Face à cela, 76% des Français pensent aujourd’hui que l’investissement immobilier est un produit de luxe, restreint des privilèges. 61% estiment même ressentir un sentiment d’injustice, selon l’étude de Tantiem.

Seulement 22% des Français utilisent aujourd’hui l’immobilier comme un produit de placement financier. Pourtant il s’agit d’un investissement qui les attire et ils investiraient certainement davantage s’ils avaient une meilleure connaissance du marché et des alternatives qui s’offrent eux, estiment ric Prinet et Thomas Penet, les fondateurs de Tantiem.

Ce que cachent les nouvelles offres d’investissement immobilier fractionné à partir de 100euros

En effet, l’immobilier reste une valeur sûre pour les pargants, qui se déclare près de 41% investir plus dans la pierre s’ils le peuvent. Face à ce constat, des entreprises comme Tantiem ou encore Kastel proposent des solutions pour investir dans l’immobilier fractionné.

La solution de l’immobilier fractionné

L’immobilier fractionné est une des alternatives qui permet de runir innovation et fiabilité. D’ailleurs, lorsqu’on a demand aux interrogs ce qu’ils en pensaient, 41% se sont dits prêts à investir, en connaissance de cause, dans l’immobilier fractionné. Une des principales raisons évoquées est le fait que cela soit collectif, donc considéré comme rassurant pour eux. D’autant plus pour les moins de 35 ans chez qui le sentiment de frustration est plus fort. L’immobilier fractionné, bien que complexe est en effet péru comme concret et rentable, face aux investissements qui paraissent plus classiques ou dsuets aux yeux des Français, voire, finalement, infructueux, notent encore les fondateurs de Tantiem.

Investissez dans l’immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Toutefois, Charly Tournayre, Conseil en ingénierie fiscale et patrimoniale, expliquait cet t MoneyVox que dans le cas de l’immobilier fractionné, l’investisseur n’a pas un fragment de la propriété, mais plutôt un droit une partie de l’usufruit du bien en question. Il ne faut pas s’attendre à détenir une partie du bien, ce n’est pas de l’indivision. On peut parler d’un droit de perception d’un pourcentage des revenus générés par le bien immobilier acheté par la société.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *