google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

dans le rouge, dans le sillage de Wall Street


bourse Cac 40

(CercleFinance.com) – Après avoir lâché jusqu’à 1.4% à une heure de la fin de séance, la bourse de Paris est finalement parvenue à réduire légèrement ses pertes : au gong final, elle cède 0.9%, à 5985 points, notamment pénalisée par le recul des valeurs bancaires (-3% sur BNP Paribas, -2.6% sur Crédit Agricole, -2.1% sur Société Générale).

Dans des volumes assez limités (un peu moins de 3 MdsE échangés au cours de la séance), l’indice fait face aux nombreuses prises de bénéfices, conséquence logique de son envolée de la veille (+4.2%).

En Europe, Londres limite la casse, à -0.5%, tandis que Francfort cède 1.2%, juste derrière l’E-Stoxx50 (-1.1%).

Outre-Atlantique, Wall Street est dans le rouge également, avec -1.1% sur le Dow Jones, -1,4% sur le S&P500 et -1,9% sur le Nasdaq.

La séance a été ponctuée par les publications de nombreuses statistiques de chaque côté de l’Atlantique.

Ainsi, l’indice PMI de S&P Global pour le secteur des services américain s’est redressé en septembre un peu plus qu’estimé initialement, puisqu’il ressort à 49,3 en donnée définitive, contre 49,2 en estimation flash et 43,7 au titre du mois précédent.

Autre signal plutôt encourageant pour le secteur, l’indice ISM (Institute for Supply Management) non-manufacturier, publié peu après, ne s’est tassé que de 0,2 point d’un mois sur l’autre pour s’établir à 56,7 en septembre, dépassant ainsi les attentes.

Autre chiffre très robuste, le rapport ADP des créations d’emploi dans le secteur privé non agricole des Etats-Unis a recensé +208.000 emplois en septembre (200.000 anticipé) après +185.000 créations le mois précédent (révisées de 132.000 en estimation initiale).

‘Il y a des signes que les gens retournent sur le marché du travail. La demande des employeurs demeure robuste et l’offre de travailleurs s’améliore, pour l’instant’, commente Nela Richardson, économiste en chef chez ADP.

Le déficit commercial des Etats-Unis a reculé à 67,4 milliards de dollars au mois d’août, par rapport à celui de 70,5 milliards du mois précédent (qui a été révisé d’une estimation initiale de 70,6 milliards), selon le Département du Commerce.

Ce repli de 4,3% d’un mois sur l’autre, à peu près conforme aux attentes du marché, reflète un repli de 1,1% des importations de biens et services, à 326,3 milliards de dollars, pour un tassement de seulement 0,3% des exportations, à 258,9 milliards.

Cela ne s’arrange pas en revanche pour la balance commerciale allemande qui ne dégage plus qu’un excédent symbolique de 1,2 MdE.

Bonne surprise en France: la production rebondit dans l’industrie manufacturière (+2,7% après -1,6%) comme dans l’ensemble de l’industrie (+2,4% après -1,6%), selon les données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables (CVS-CJO) de l’Insee.

S’étant redressé de 50,4 en août à 51,2, l’indice PMI composite S&P Global de l’activité globale en France signale un léger renforcement de la croissance de l’activité dans le secteur privé en septembre.

L’OPEP vient d’annoncer une forte baisse de production de 2 millions de barils/jour (et non 1 million comme attendu): le Brent prend +1,5% à 93$, le ‘WTI’ +1,5% à 87,85$.

Les marchés obligataires se dégradent sensiblement et sur un large front avec +14Pts de base sur nos OAT et les Bunds (à 2,625% et 2,025% respectivement) et les T-Bonds US ne sont pas mieux lotis avec +17Pts à 3,782%.

Du côté des valeurs, Casino (-7,2%) inscrit un nouveau plus bas historique à 8,7E.
Les équipementiers automobiles chutent également avec -7,7% sur Faurecia et -6,5% sur Valéo.

Engie a finalisé la vente d’Equans au conglomérat Bouygues, après une négociation exclusive qui a débuté en novembre 2021, transaction qui permettra une réduction de la dette nette du groupe énergétique d’environ 7,1 milliards d’euros.

STMicroelectronics annonce qu’il construira en Italie une unité intégrée de fabrication de substrats en carbure de silicium (SiC) dans le but de répondre à la demande croissante en composants SiC de ses clients pour les secteurs de l’automobile et de l’industriel.

Goldman Sachs Bank Europe et Société Générale, agissant pour le compte de l’Etat français, ont officiellement déposé le 4 octobre, auprès de l’AMF, un projet d’offre publique d’achat simplifiée visant les titres EDF, au prix unitaire de 12 euros par action.

Stifel réitère sa recommandation ‘achat’ sur Kering tout en abaissant son objectif de cours de 670 à 600 euros, estimant que si Gucci demeure un dossier retenant l’attention, la valorisation semble convaincante pour les investisseurs à long terme.

Copyright © 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.


Twitter


Facebook


Linkedin


email





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *