google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Crédit immobilier : le mythe et la réalité


Alors que les taux d’intérêt remontent, les Français ont-ils raison de se ruer sur les crédits immobiliers , et les banques de se bousculer pour leur en distribuer ? Las ! Il en va de cette rue comme de nombreux autres phénomènes de masse : il y a, derrière, d’une part le mythe, de l’autre la réalité.

Si les particuliers se pressent ces derniers mois dans les agences pour contracter de tels prêts, c’est qu’ils craignent que la remontée des taux liés au resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, pour lutter contre l’inflation galopante, ne finit pas par renchérir démesurément le coût de leurs achats immobiliers . Qu’ils l’entendent à la radio ou le lisent dans les journaux, c’est en tout cas leur ressentiment.

Moins d’acheteurs

Mais une telle vision relève du fantasme, et la réalité économique n’est pas celle-ci. Certes, les taux d’intérêt remontent à la vitesse grand V, et le coût des achats immobiliers ne peut que s’en trouver atteint. Maïs les taux restent relativement bas et devrait le rester. Corrigés de l’inflation, les taux réels sont même toujours négatifs, ce qui veut dire que le client s’enrichit quand il emprunte, malgré les intérêts.

Quant aux prix de l’immobilier, loin de bondir ils stagnent, et ont même commencé, notamment à Paris, à reculer . La raison d’une telle évolution est toute simple : moins d’acheteurs sont prêts à se lancer.

Valeur refuge

Les banques sont, elles, sans doute ravies d’entretenir l’ambiguïté. Non seulement elles mettent sur les crédits à l’habitat comme l’arme la plus efficace pour conquérir de nouveaux clients et les fidéliser dans la durée, mais elles savent aussi qu’il s’agit de prêts sans risque pour elles en période de baisse de l’activité, contrairement aux crédits accordés aux entreprises ou aux prêts à la consommation consentis aux particuliers. Il n’est donc pour elles ni illégitime, ni dangereux d’en distribuer à foison.

Reste à savoir si une telle explosion du crédit immobilier est vraiment préférable pour notre société. Utiliser l’épargne des Français et mobiliser leur capacité d’endettement pour investir dans la pierre est certes de nature à les rassurer. Quoi de mieux comme valeur refuge en période d’incertitude, dans un environnement particulièrement chahuté ? Mais cela revient à priver l’économie d’un argent qui aurait pu bénéficier à d’autres classes d’actifs, plus créateurs de valeur et générateurs d’emploi.

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Inflation, hausse des taux d’intérêt, Ukraine et maintenant incertitude politique, les chocs se multiplient. Pour évaluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expertise de la rédaction des Echos est précieuse. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et édito accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Je découvre les offres



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *