construire n’a jamais été aussi compliqué


DÉCRYPTAGE – Confronté aux mêmes difficultés économiques et de financement que l’immobilier ancien, le neuf doit également composer avec une hausse des prix de la construction et du foncier. Une équation particulièrement délicate à résoudre.

La construction neuve serait-elle destinée à devenir une niche du marché immobilier ? On pourrait le craindre, tant que l’objectif des 500.000 logements construits par année semble hors de portée et que les chiffres de mise en construction et de commercialisation des promoteurs atteignent des niveaux dramatiquement bas.

Une situation qui ne semble pas près de s’améliorer. Car en plus d’affronter la remontée des taux de crédit et les difficultés de financement de sa clientèle, le neuf doit faire face à une envolée des coûts de construction avec des terrains toujours aussi rares et chers.

Des opérations stoppées

« Notre prix sur les coûts de construction est assez limité, souligne Charles Toulat, directeur délégué général d’Atland Résidentiel. Ils dépendent des normes à appliquer, des matériaux et de la main-d’œuvre et aucun de ces trois postes ne devrait baisser. La seule variable d’ajustement qui reste, c’est le prix du foncier.» Au sein même de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les avis divergents sur…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.