ACTUALITESBLOG

commenter viter de payer des impts en 2023

[ad_1]

google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Gagner de l’argent grâce aux cryptos, sans devoir payer d’impôts ? C’est possible, grâce à certains mécanismes fiscaux, bien connus des investisseurs chevronnés.

Vous avez investi dans les cryptomonnaies ? Si vous avez réalisé une plus-value, vous devez le déclarer au fisc. Vous serez exonéré d’impôts si vos gains ne dépassent pas 305euros par an.

Mais au-del, vous n’avez pas d’autre choix que d’opter pour le prlvement forfaitaire unique (UPF). Vos gains alors seront taxes hauteur de 30%soit 12,8% d’impôts et 17,2% de prélèvements sociaux.

Cependant, c’est la dernière anne. Car la loi à volu. Résultat, pour les gains réalisés à partir du 1er janvier 2023, vous aurez désormais une deuxième possibilité : celle de choisir le barre progressive de l’impôt sur le revenu.

Cette option sera intéressante pour les foyers non imposables, qui ne paieront que 17,2% de prlvements sociaux, au lieu des 30% du PFU. Mais aussi pour les contribuables imposés 11%, qui seront légèrement moins taxés (28,2%). Les foyers imposent hauteur de 30 ou 45%, en revanche, auront intérêt à conserver le PFU.

Ralentisseur l’impt

Lorsque vous détenez un livret bancaire, une assurance-vie ou un PEA, vous recevez pour chacun de ces produits financiers un relevé annuel de vos gains, livré par votre banque, votre assureur ou votre courtisan.

Mais ce n’est pas le cas pour les investisseurs en crypto-actifs, souvent ils livrent eux-mêmes lorsqu’ils doivent déclarer aux impts les revenus qu’ils ont gnr via le trading d’actifs numériques.

Cette tche est fastidieuse. Surtout pour les investisseurs les plus actifs. En plus de déclarer le montant global de vos gains sur l’année civile, vous devez également lister la totalité des conversions cryptos-euros dans un document spécifique.

Cependant, cette exigence ne s’applique qu’aux transactions entre une cryptomonnaie et une monnaie Fiat, c’est–dire une devise officielle, comme l’euro ou le dollar. Le droit fiscal prévaut en effet que vos gains ne sont imposables que lorsque vous sortez de l’univers des cryptos.

Autrement dit, si vous changez des ether contre des bitcoins ou une autre crypto, par exemple, vous ne serez pas imposé sur cette opération. Et ce, même si vous avez réalisé une plus-value importante.

Aujourd’hui, ce qui est imposé en France, c’est la plus-value lorsque vous revendez vos cryptos contre des eurosexpliquait ainsi MoneyVox Claire Balva, cofondatrice de Blockchain Partner, cabinet de conseil spécialisé sur les cryptomonnaies.

Bitcoin : son cours va-t-il flamber en 2023 ?

Le boom des stablecoins

Ou, pour mettre vos gains l’abri de la forte volatilité, vous pouvez les convertir en stablecoinsdes cryptos qui ont la particularité d’être stable, car indexes sur une monnaie traditionnelle, comme le dollar.

Ces dernières ont connu un succès croissant au cours des dernières années, malgr l’effondrement du stablecoin TerraUSD, en mai 2022. La capitalisation totale des stablecoins dépassait 138milliards de dollars au 1er janvier 2023, selon Coincko.

Et pour cause. Quand vous restez dans la blockchain via un stablecoin, vous n’êtes pas fiscalis. C’est pourquoi les investisseurs préfèrent changer leurs bitcoins ou leurs ethers en dai ou en usdt [des stablecoins dollar, ndlr] Plutôt qu’en euros, détaille Claire Balva. «

Un mécanisme qui permet aux investisseurs aux chevrons d’éviter ou de retarder la taxe indéfiniment. Et ce, sans enfreindre aucune loi. Mais si cette technique est légale, le ministre des Comptes publics la voit-il d’un bon il ? Sollicitez sur la possibilité de retarder ainsi l’imposition, il n’a ce jour pas ragi notre demande.

Bitcoin : ou acheter ? Conseils et comparatif des plateformes

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *