google.com, pub-9809009992858082, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Comment les gazinières polluent la planète et nos poumons


Nous nous en servons quotidiennement et, pourtant, elles peuvent être très néfastes pour la santé. Selon une étude, les gazinières sont un danger pour la santé et l’environnement.

Les accidents de la vie courante représente 5 millions de recours aux urgences, plusieurs centaines de milliers d’hospitalisations, et plus de 20 000 décès en France chaque année selon les estimations de l’Institut de veille sanitaire. D’après une récente étude américaine, les gazinières sont néfastes pour notre santé. En cause, le gaz naturel qu’elle brûle et les émanations de méthane et autres gaz présents dans ce dernier.

Gaz naturel et méthane : un danger dans nos cuisines

Les scientifiques de la Harvard T.H. Chan School of Public Health, ont prélevé 234 échantillons d’émanations naturelles de 69 résidences situées dans la région métropolitaine de Boston et ont analysé les composants complémentaires au méthane des gaz non brûlés des cuisinières. Les analyses ont révélé la présence de 21 produits chimiques considérés comme dangereux pour la santé par l’Agence de protection de l’environnement (EPA), tels que le benzène et d’autres composés organiques volatils (COV).

« Bien que les émissions de composés volatiles provenant des fuites de gaz naturel ne soient pas actuellement prises en compte dans les inventaires et ne semblent pas être une source contributive majeure de COV, il est important de noter qu’une fraction incertaine de ces émissions se produit à l’intérieur et, par conséquent, peut être sujette à une fraction d’absorption élevée basée sur l’exposition humaine », lit-on dans le rapport scientifique.

Les gazinières sont aussi polluantes que des pots d’échappements !

« Nous avons environ 20 000 respirations par jour. En outre, à mesure que nous améliorons l’étanchéité des maisons, le renouvellement de l’air est réduit et la pollution intérieure n’est que plus persistante », s’inquiète Drew Michanowicz, auteur principal de l’étude. Au sein d’un foyer mal ventilé, le dioxyde d’azote peut causer de l’asthme. En plus d’être un danger pour notre santé et pouvant provoquer et aggraver des maladies respiratoires en cas d’inhalation, le gaz est aussi mauvais pour l’environnement.

D’après une étude élaborée par l’Université de Stanford en janvier 2022 et portant sur la quantité de méthane libéré dans 53 foyers pendant toutes les phases d’utilisation d’un poêle à gaz naturel, « les émissions annuelles de méthane de tous les poêles à gaz dans les foyers américains ont un impact sur le climat comparable aux émissions annuelles de dioxyde de carbone de 500 000 voitures ». Le pire, c’est que les trois quart du méthane, -gaz non toxique mais nocif pour notre planète-, qui s’échappent d’une cuisinière se fait lorsque cette dernière n’est pas utilisée ! A l’heure où l’hiver risque d’être rude avec, notamment, la hausse des prix de l’énergie et les possibles coupures de courant, il serait donc bon de trouver une alternative…





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *